Abomey-Calavi
Genre et développement

2ème ÉDITION DE LA FORMATION DES FEMMES TRANSFORMATRICES DU LAIT EN FROMAGE:L’ANOPER met à la portée des femmes de nouvel acquis pour un fromage de qualité

L’Association Nationale des Organisations Professionnelles des Éleveurs de Ruminants a organisé du 17 au 18 novembre 2022 la deuxième édition de l’atelier de formation et de renforcement de capacité des femmes transformatrices du lait de vache en fromage Gassire et ses dérivés. L’atelier a été animé en commun accord avec les cadres de l’ABSSA pour leur permettre de partager les exigences en matière de normes et qualités des aliments aux différentes participantes.

Vue large des participantes

Stagiaire Oyéyèmi AGANI

« Former les transformatrices du lait local en fromage sur les normes et qualités du fromage », c’est l’objectif visé par l’Association Nationale des Organisations Professionnelles des Éleveurs de Ruminants (ANOPER). En effet, l’association, soucieuse du fait que le fromage soit labélisé à long terme. Ainsi a-t-elle organisé cette formation pour accroître le niveau des femmes transformatrices dans leur domaine. Une formation qui a connu la présence des représentantes de groupements de femmes transformatrices venus d’un peu partout (Zou-Collines), des représentants des transformatrices de Glazoué et de Dassa ; des représentants des femmes transformatrices de l’Atacora, de la Donga, du Borgou, des animatrices qui encadrent ces femmes, etc.). Elle va permettre aux participantes de mobiliser les éleveurs sur la qualité du traitement du lait afin qu’il y ait du concret, de sensibiliser sur la conservation des récipients qui conservent le lait, de se former sur l’hygiène des unités de transformation du lait, sur les méthodes à adopter pour éviter de polluer le lait et les produits issus de la transformation du lait. « Grace à la formation nous avons appris que pour mettre beaucoup de produits de bonne qualité sur le marché, il y a beaucoup de règles et normes à respecter surtout les règles d’hygiène et pour ce fait il y a des risques de contamination des aliments qui amènent des dangers physique, biologique, et chimique », fait savoir Adam Roukiatou, animatrice à l’UDOPER Atacora-Donga. Son collègue Lamatou Bary Tidjani, chargé des affaires féminines à l’ANOPER et transformatrice à la laiterie de gogounou renchérit en ces propos : « on se disait qu’on connaissait l’hygiène de nos produits mais vu l’atelier qu’on a eu à faire aujourd’hui, on a appris beaucoup de choses sur l’hygiène et la qualité, comment garder nos produits pour gagner le marché, que ça soit ici ou à l’extérieur ». Elle continue en ajoutant : « une fois chez moi je vais amener les femmes à respecter correctement l’hygiène, à savoir qu’à travers la manière dont nous faisons la transformation, il y a d’autres dangers qui nous guettent et nos produits sont risqués sans qu’on ne se rende compte, mais qu’aujourd’hui grâce à la formation, qu’on est à même de détecter ces dangers ». A en croire les propos de Hugues Gbodja Assongba, directeur des politiques et programmes de contrôle de l’Agence Béninoise de Sécurité Sanitaire des Aliments, « l’ANOPER a sollicité l’ABSSA pour l’accompagner à former les femmes transformatrices de fromage à travers un certain nombre de thématiques sur les normes et règles en matière de qualité pour que ces femmes puissent avoir un marché facile, et avoir un accès au marché local ou régional ». Un accompagnement qui consiste a former pendant deux jours sur les bonnes pratiques d’hygiène, les bonnes pratiques de fabrication et les notions sur la traçabilité et sur la procédure d’obtention de l’autorisation de mise sur le marché délivré par l’ABSSA qui est l’autorité compétente en matière de sécurité sanitaire des aliments.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image