Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

ACMA 2 / COMITE DE SUIVI : Des investissements qui révolutionnent le secteur agricole béninois

Réuni à Bohicon le jeudi 08 et le vendredi 09 Octobre 2020, le comité de suivi du programme Approche Communale pour le Marché Agricole Phase 2 (ACMA 2), s’est imprégné des réalisations du programme. Cette rencontre marque un tournant décisif dans le processus de facilitation conçue par le programme pour l’atteinte de ses objectifs.

Par Megan Valère SOSSOU

A l’entame de l’atelier, les résultats obtenus par les différentes activités du programme ont été passé en revus. Lesquels résultats se résument non seulement à l’amélioration de la productivité agricole, l’accès au financement agricole, l’accès à l’information et aux innovations, mais aussi à l’accroissement des valeurs des produits agricoles compétitifs commercialisées par les acteurs PEA sur les marchés rémunérateurs ainsi que le bon fonctionnement des alliances public-privé national et sous régional pour la réduction des barrières aux échanges commerciaux des produits agricoles.

Les participants sont allés ensuite s’imprégner des réalisations du programme à travers une visite de terrain avec pour avantages d’échanger directement avec les acteurs bénéficiaires PEA. La délégation composée des membres du comité de suivi, des responsables du programme ACMA 2 et des bailleurs a été chaleureusement accueillie à toutes les étapes de la visite de terrain.

Périmètre maraîcher de Dassa

Visite du site d’aménagement hydro agricole pour la production de piment à Itagui commune de Dassa.

Pour cette première étape, le site d’aménagement hydro agricole pour la production de piment à Itagui commune de Dassa-Zoumé étendu sur 19 hectares a été l’hôte des visiteurs. C’est un site en activité composé de trois forages équipés de pompes solaires, d’un magasin de 200 tonnes pour le stockage du piment sec et d’une aire de séchage du piment de 343,71m² subdivisée en 06 compartiments avec beaucoup d’autres commodités de fonctionnement qui desservent plus de 300 maraîchers dont environ 200 femmes pour la production du piment frais, du piment séché et du piment moulu.

Déjà une estimation de 90 tonnes de piment frais sur le site

Toutefois, il est a noté que pour la production de cette grande saison en cours, est déjà estimée à 90 tonnes de piment frais sur le site. Ce volume sera en effet vendu soit frais ou séché et transformé (moulu, saumuré) sur les marchés de Glazoué, Dantokpa, Bohicon, Malanville ainsi que des pays de la sous-région comme Assiganmé (Togo), Gaya (Niger), (Illara) Nigéria et Akwaba (Ghana).

Pour Aimé GUEDOU, Gestionnaire du dit site, plusieurs facteurs contribue à la mobilisation des populations. Il s’agit de la mise à disposition des équipements et outils de travail, de l’organisation agricole adoptée, de l’accès à l’eau et aux intrants. Notons que tous les acteurs présents ont salué ce grand appui à impact durable du programme ACMA2.

Visite de l’unité transformation du manioc en gari et d’autres produits dérivés de Gankpetin à Dassa-Zoumè

Installée sur un domaine de 2500m² entièrement clôturé, cette unité est composée d’une salle de torréfaction avec 5 foyers, d’une salle humide pour le lavage, le râpage et le pressage du manioc, d’un petit magasin pour le stockage des produits transformés à savoir le gari et le tapioca, d’une salle d’amusement et de repos pour les enfants. Il existe également une paillotte pour l’épluchage du manioc, un bureau équipé de table et chaises pour le Gestionnaire, un forage équipé de pompe solaire, une guérite pour le contrôle des entrées et le gardiennage du site, un bloc de toilettes. Il est à retrouver aussi divers autres équipements et matériels à savoir : Un extincteur, un tricycle, Une rappeuse, deux presses avec deux cliques, une couseuse, quatre barques de fermentation, deux séchoirs, un thermos soudeuse, quatre tamis, huit bassines, une balance de portée 150 kg, vingt couteaux.

Des femmes rurales s’autonomisent à travers la transformation du manioc en gari et autres dérivés

Cet arsenal agricole est animé par quatre groupements de transformation de manioc à savoir : Sonagnon de Gankpétin avec pour effectif 12 membres dont 11 femmes et 02 jeunes ; Yamangnon d’Adjokan avec pour effectif 07 femmess dont 02 jeunes ; Sèflimi avec pour effectif 07 membres dont 05 femmes et Houenoumandi avec pour effectif 09 membres dont 5 femmes. La délégation a pu visiter une unité en pleine activité (cuisson du gari et épluchage du manioc).

A travers le partenariat entre ACMA2 et l’ONG GRASID, les acteurs ont pu bénéficier d’un certain nombre d’accompagnement en document de gestion et en bonne pratique de transformation, notamment la technique de « marche en avant » dans le processus de transformation. Ce qui a permis à plusieurs coopératives de mener des activités de transformation pour une quantité de 6,05T de gari et 0,656T de tapioca, le tout pour une valeur totale de deux millions trois cent neuf mille six cents soixante-dix, (2 309 670 FCFA) du 19 mars au 16 Avril puis du 18 Août au 05 Septembre 2020.

Les membres du comité en visite d’un champ de soja

Visite du Champs pédagogique de démonstration des bonnes pratiques d’intensification de la production du soja à Kasehlo (Djidja)

En partenaire avec l’UNPS-Bénin, ACMA 2 a promeut plusieurs bonnes pratiques agricoles permettant de garantir une production minimale de 2t500 kg de soja à l’hectare, en comparaison avec la pratique paysanne (1T/ha). Au nombre de ces bonnes pratiques agricoles, nous avons, les techniques de gestion intégrée de la fertilité des sols, l’utilisation des variétés améliorées de semence (variété tolérante), le semis en ligne, le respect des écartements (densité), l’utilisation des résidus de récolte, l’inoculation des semences, l’utilisation des engrais organiques (bouse de vache, fientes de poulet, Guano, etc…) associés aux engrais minéraux (NPKSBMgO et K2SO4).

Les producteurs apprécient d’ors et déjà les bonnes pratiques agricoles

Au stade fructification actuellement, ce champ donnera ses premières récoltes en décembre indiquent les techniciens. Mais sans tarder, les producteurs apprécient d’ors et déjà l’importance et les avantages liés aux options d’intensification promues, à travers le nombre de plants sur la ligne, la verdure des plants de soja et la charge en gousses des plants sur les parcelles de démonstration. Lesquelles appréciations seront confortées par les récoltes prochaines. Après débriefing de la visite de terrain, les membres du comité de suivi du programme ACMA 2 se sont attelés à formuler quelques recommandations.

Pour rappel, le programme ACMA 2 est le fruit du consortium IFDC, CARE International Bénin/Togo et l’Institut Royal des Tropiques (KIT) des pays Bas qui contribue à l’amélioration de la sécurité alimentaire de la population béninoise.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image