Abomey-Calavi
Agriculture

ALLIANCE POUR LE CAJOU AFRICAIN: De grandes annonces faites lors de la conférence annuelle

Du 12 au 15 septembre 2022 à Abuja au Nigeria s’est tenue pour la première fois la conférence annuelle de l’Alliance pour le cajou africain. L’occasion pour le pays d’afficher des ambitions fortes pour le secteur du cajou et des mesures pour inciter à la transformation.

Vanessa ZANNOU

La conférence annuelle de l’Alliance pour le cajou africain a lieu au Nigéria. En effet, le Nigeria ambitionne de doubler sa production annuelle de noix de cajou pour la porter à 500 000 tonnes contre 260 000 tonnes actuellement, selon le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’investissement. En parallèle, le taux de transformation sera augmenté. Selon le ministère, sur une production de 260 000 tonnes, 180 000 tonnes sont commercialisées sous forme de noix de cajou brutes, 15 000 tonnes sont transformées en amandes de cajou et environ 10 000 tonnes d’amandes sont exportées.

Lors de la conférence, Evelyn Ngige, secrétaire permanente du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’investissement, représentant le ministre Adebayo Adeniyi, a déclaré que les entreprises impliquées dans la production et la transformation de la noix de cajou bénéficieront de 100% de déductions pour amortissement. Une mesure qui s’ajoute aux incitations gouvernementales déjà en vigueur pour les entreprises de la transformation comme l’absence de droit de douane à l’importation sur les équipements et machines nécessaires à la transformation du cajou, l’allégement de l’impôt sur le revenu pendant trois ans, qui peut être étendu à 5 ans et l’exonération de la taxe sur la valeur ajoutée.

Selon le ministre, le Nigeria compte 15 usines actives pour une capacité d’environ 55 000 tonnes et huit inactives pour 8 500 tonnes. Ajoutant que de nouveaux investissements étaient prévus pour le développement de six nouvelles usines d’une capacité estimée à 22 910 tonnes.

 A cet effet, Julius Berger, Spécialisé dans le bâtiment et les infrastructures et créé en 1965, se diversifie dans l’agriculture avec la mise en service le 13 septembre de son usine de transformation de cajou à Epe dans l’Etat de Lagos. Elle dispose d’une capacité de transformation de 60 tonnes par jour. Faut-il le rappeler, le Nigeria est le troisième producteur d’anacarde en Afrique derrière la Côte d’Ivoire et la Tanzanie. Dans le pays qui exporte 85 % de sa récolte sous forme de noix brutes, les autorités comptent inciter le secteur privé à plus s’engager dans la transformation.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image