Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

Appui de la Coopération suisse au Bénin: Les couloirs de passage pour bétail : une solution à la réduction des conflits entre agriculteurs et éleveurs

Le Bénin à l’instar des autres pays de la sous-région subit de plein fouet les conséquences des changements climatiques. Celles-ci n’épargnent ni le secteur agricole, ni le secteur agropastoral. En raison de l’augmentation de la population, des terres cultivées et des aléas climatiques au nord Bénin, les pâturages se font de plus en plus rares pour les éleveurs en quête de nourriture pour leur bétail. Ces derniers se voient contraints à la transhumance vers les zones humides à la recherche de pâturage pour les animaux. Ces déplacements de troupeaux, en période hivernale, occasionnent des dégâts de champs qui entraînent souvent de violents conflits avec morts d’hommes entre agriculteurs et éleveurs. Dans ce contexte, la Coopération suisse dans le cadre de l’exécution du Programme d’Appui au Secteur du Développement rural (PASDeR) appui l’Union Départementale des Organisations Professionnelles d’Eleveurs de Ruminants du Borgou et de l’Alibori (UDOPER B/A) dans la réalisation des couloirs de passage pour animaux. L’objectif est de réduire les dégâts de champs occasionnés par les déplacements d’animaux qui entrainent souvent les conflits entre agriculteurs et éleveurs.

L’Union Départementale des Organisations Professionnelles d’Eleveurs de Ruminants du Borgou et de l’Alibori (UDOPER B/A), conjointement avec l’équipe technique du Consortium Swisscontact-LARES représentant la Coopération suisse au Bénin, a procédé à la réception définitive de quatre couloirs de passage pour bétail en janvier 2020. Il s’agit notamment du :

  • couloir de passage de Dérassi, long de 20Km à Kalalé ;
  • couloir de passage de Guessoubani d’une de longueur de 12 Km à Sinendé ;
  • couloir de passage de Sori – Petit Paris de 27 Km de long à Gogounou.
  • couloir de passage de Sonsoro à Kandi, long de 10 Km. Ce dernier n’est pas complétement achevé et a été réceptionné de façon provisoire.

Tous ces couloirs de passage ont été réceptionnés en présence des représentants des services déconcentrés de l’Etat, à savoir : la Direction départementale de l’agriculture de l’élevage et de la pêche (DDAEP) et l’Agence territoriale de développement agricole (ATDC), des élus communaux et des bénéficiaires.

La mobilité des animaux et leurs éleveurs étant motivée entre autre par la recherche de pâturages et de points d’eau, la plupart des couloirs de passage réalisés dans le cadre du PASDeR échouent soit sur des forages agropastoraux munis d’abreuvoirs réalisés par le Programme ou sur les retenus d’eau.

Très émus, les bénéficiaires sont globalement satisfaits des travaux réalisés par les entreprises. Pour ces derniers l’appui de la Suisse a permis de réduire significativement les conflits entre éleveurs et agriculteurs et d’améliorer la facilitation de l’accès aux marchés à bétail. Plus de 35 milles Exploitation familiale paysanne (EFP) bénéficient de ces infrastructures qui ont permis de réduire les conflits entre agriculteurs et éleveurs de 245 en 2016 à 17 en 2019.

Pour Bio âgé de 32 ans « les couloirs de passage me permettent de me rendre sur le marché à bétail de Gogounou, de Kalalé et de Sikki sans négocier préalablement le passage avec les agriculteurs ou sans passer sur les pistes des gros camions à la merci des accidents ».

Dans l’ensemble, les élus communaux ont pris l’engagement de poursuivre les sensibilisations à l’endroit de certains producteurs/éleveurs pour les actes de vandalisme observés sur quelques balises et d’appliquer les sanctions prévues par le code pastoral en cas de récidive.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image