Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

CELEBRATION DES NOCES DE BOIS: Les membres de la FéNOMa Bénin en liesse à sèmè kpodji

Crée pour contribuer à l’amélioration des conditions socioéconomiques des maraîchers du Bénin, La Fédération Nationale des Organisations de maraîchers FeNOMa-BENIN a célébré son cinquième anniversaire le samedi 18 décembre 2021 à Sèmè Kpodji. Ce moment de convivialité est marqué par des témoignages à divers niveaux.

Cédric Joawo BAKPE

Venus de tout le territoire national, les maraîchers du Bénin ont pris part aux festivités de la célébration des 5 ans d’existence de leur faîtière. Avec beaucoup d’émotions, Mathieu SAHUI, Président de la FeNOMa BENIN a témoigné sa reconnaissance à ses membres grâce auxquels l’histoire de la FeNOMa BENIN s’écrivait il y a 5 ans. « C’est avec un sentiment de reconnaissance, de devoir accompli et de fierté que je m’adresse à toutes et à tous à l’occasion de cette cérémonie commémorative des 5 années de la FeNOMa que j’ai l’immense honneur de présider ; reconnaissance envers tous les élus et maraîchers de divers niveaux dont l’accompagnement a permis de donner de la visibilité à notre association et de l’encrer davantage dans le dispositif institutionnel de la promotion de la filière maraîchage au Bénin ». Cela ne fait que 2 ans qu’il est à la tête de cette faîtière, mais il dresse déjà un bilan à mi-parcours satisfaisant. Mathieu SAHUI confie qu’il que les chantiers sur lesquels il très tôt affûte ses armes sont relatives à la réunification de tous les maraîchers du Bénin et celui de la mobilisation des intrants pour le secteur. « Quand je prenais la FeNOMa, il y avait 8 départements sur 12 qui étaient membres, aujourd’hui, nous sommes 11 sur les 12 et le processus pour ramener le dernier département à la FeNOMa, est déjà enclenché. Au-delà de ça, il y avait le problème d’organisation au sein de la filière, le problème de mobilisation des intrants spécifiques aux maraîchages, le problème lié au renforcement de capacité quotidien de nos acteurs, je crois qu’à mi-parcours, nous pouvons dire qu’on est plus loin de la réussite », a-t-il avoué. Le combat que mène la FeNOMa est du goût des autres faîtières agricoles. À en croire Arouna LAWANI, Président de la PNOPPA BENIN, les maraîchers du Bénin sont effectivement décidés à inverser l’ordre des choses et pour lui, il n’y aucune raison que les leaders paysans ne puissent les accompagner. « L’environnement dans lequel nous sommes aujourd’hui est un environnement évocateur, nous sommes en train de fêter ici pour la FeNOMa, depuis le goudron jusqu’ici, j’ai trouvé des braves hommes, de braves dames qui sont toujours en train de travailler, même à coté de nous, qui sont en train d’arroser ». Il sera rejoint par Athanase AGUIYA, Président de la FUPRO qui va révéler qu’il est l’initiateur de la naissance de la FeNOMa, puisqu’il est lui aussi maraîcher. « Je pense que c’est une bonne initiative de réfléchir pour rester ensemble pour que 5 ans, on puisse faire le bilan de votre parcours et réfléchir sur les jours à venir », a-t-il martelé. Si la FeNOMa BENIN a atteint ce résultat qui est si tant apprécié par les différents acteurs du secteur, cela n’a pu se faire sans le soutien des partenaires technique et financier. Idrissou MAMA, Directeur des projets AGETIP BENIN SA révèle que c’est un satisfecit général. Ces propos seront renforcés par le Directeur général d’AGETIP BENIN SA Raymond ADEKAMBI. « Je peux vous affirmer qu’après un an et demi de mise en œuvre du PADMAR, qui est un projet financé par le FIDA, nous avons déjà emblavé plus 780 hectares de planches surélevées et environ 225 hectares de puits tubés. Cela prouve que notre coopération est une coopération qui est bonne et nous sommes prêts à renouveler cette coopération-là. » Malgré les avancées qu’a connues le secteur du maraîchage au Bénin, Mathieu SAHUI, Président de la FeNOMa est bien conscient qu’il reste d’énormes défis à relever. « Le chantier qu’on a embrassé était vaste, on n’a pas pu atteindre tous les objectifs, mais je pense que nous sommes sur la bonne pente ». « Les défis de la FeNOMa à l’heure actuelle, c’est le défi de la professionnalisation des acteurs. Aujourd’hui, la filière est mieux gérée, la filière est mieux organisée du sud au nord. Aujourd’hui, les facteurs de production sont au rendez-vous. Nous avons fait en sorte que le financement adapté soit présent, la seule chose qui reste, c’est rendre professionnels nos acteurs à partir de janvier 2022 », va-t-il poursuivre. Outre les discours de témoignage et de reconnaissance, les membres de la FeNOMa ont récompensé trois des leurs pour le travail abattu. Il s’agit de l’ancien président Randolphe Folly et de Mathieu SAHUI et de son épouse. Notons qu’à l’horizon 2025, la Fédération nationale des organisations de maraîchers (FeNOMa) en tant être une organisation unie, dynamique, attractive et rayonnante, qui assure aux maraîchers et maraîchères un mieux-être et le renforcement de leur résilience face aux changements climatiques, tout en contribuant à la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image