Abomey-Calavi
Agriculture

COMMISSION BUDGÉTAIRE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE: Une augmentation de 13,50% sur le budget de gestion 2023

Dans la journée du jeudi 17 novembre 2022 à Porto-Novo, le Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche (MAEP), Gaston Cossi DOSSOUHOUI, a présenté devant la commission budgétaire de l’Assemblée Nationale, le budget de gestion 2023 de son département ministériel de même que les nouvelles ambitions pour l’agriculture béninoise.

Gaston Cossi DOSSOUHOUI/MAEP

Stagiaire Oyéyèmi AGANI

99.758.217.610 FCFA contre 87.895.920.000 FCFA pour 2022, soit un accroissement de 13,50%, c’est le budget de gestion 2023 présentée par le MAEP. En effet, le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche a fait part de la commission budgétaire aux députés de l’Assemblée Nationale. Ce qui a suscité plusieurs polémiques dans le rang des députés, notamment sur le point des performances réalisées dans le secteur agricole depuis 2016. « L’exposé et la présentation sont de qualité et nous en avons retenus beaucoup de choses. Que le Tout Puissant vous accorde une longue vie et vous donne l’opportunité d’en faire davantage », souligne l’honorable Barthélémy KASSA, président de ladite Commission.

« C’est un travail titanesque qui se fait au MAEP et cela ne va pas manquer d’impacter positivement l’économie nationale », a ajouté le député Eustache AKPOVI pour renchérir les propos de l’honorable Barthélémy KASSA.

Par ailleurs, son collègue Idrissou Bio Gounou SINA OUNINGUI ne s’est pas empêché de dire son admiration pour « la bonne tenue de ce secteur vital pour l’économie béninoise ». Pour le Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, le meilleur reste à venir dans le secteur qu’il dirige. « Nous ambitionnons faire beaucoup plus », a-t-il rassuré, en abordant les grands axes et priorités du budget, gestion 2023.

Pour le compte de l’année à venir, le ministre a mis l’accent sur les investissements qui représentent 66% du budget global, le renforcement de la résilience des exploitations agricoles ; les investissements pour la facilitation de l’accès aux facteurs de production ; la réalisation et la mise en valeur des aménagements hydroagricoles pour booster la productivité des filières en vue de saisir les opportunités de marché et créer la richesse aux agriculteurs ainsi que pour le pays et l’intensification de la mécanisation agricole.

Aussi, grâce au budget 2023, le MAEP entend intensifier la digitalisation des chaînes de valeur ; faire la promotion de l’agroforesterie avec le programme national de développement des plantations et grandes cultures ; investir au profit des sous-secteurs élevage, pêche et aquaculture avec la facilitation de l’accès à coûts réduits aux aliments de volailles et de poisson ; introduire de nouveaux géniteurs et mettre en place des infrastructures, matériels et équipements pour la sédentarisation des troupeaux de ruminants, l’assurance de la santé animale et le développement des aqua-pôles.

En ce qui concerne les produits d’ici réservés à la consommation, le ministre DOSSOUHOUI a dit que depuis 2016, le gouvernement travaille à faire du Bénin, une puissance agricole. Il est donc important, a noté le ministre, de consommer ce que le Bénin produit. « Nous allons transformer le maximum de nos productions sur place et cela a commencé avec le coton dans la zone industrielle de Glo-Djigbé. Ça va être le cas pour le cajou et la pomme cajou, les fruits divers, le soja, le lait, la viande. Nous allons, par l’action publique et l’appui de partenaires, renforcer le pouvoir de création de valeurs ajoutées et de richesses aux acteurs », a promis Gaston Cossi DOSSOUHOUI.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image