Abomey-Calavi
Agrobusiness

CONFRONTATION DES ACQUIS THEORIQUES AUX REALITES DU TERRAIN: Une vingtaine d’entrepreneurs BeniBiz en visite chez Oasis des Enfants

L’entreprise Oasis des Enfants, spécialisée dans la transformation des céréales en farine du nom de DELICES FAMILIA a reçu, ce mardi 14 juin 2022 à Godomey-Togoudo au quartier Alègléta, une délégation des entrepreneurs BeniBiz de la Cohorte 8. Une visite qui s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités de ces entrepreneurs sur les techniques de conservation des matières premières en vue d’obtenir des produits de meilleure qualité.

Yélian Martine AWELE

Cette visite entre dans le cadre des formations organisées par le programme BeniBiz en partenariat avec PUM coordonnées par Gérard BERGH VANDEN venu, pour la circonstance, des Pays-Bas. Elle vise à renforcer les connaissances des jeunes entrepreneurs sur les techniques de conservation des matières premières et à s’imprégner des réalités du terrain en confrontation avec les notions théoriques acquises. « Cette séance est une séance de visite de terrain pour vivre la réalité et, pour confronter ce qui a été dit théoriquement avec ces réalités », explique Iliassou YAYA SOULE KISITO, Responsable des entrepreneurs de la Cohorte 8. « Nous avons organisé des visites pratiques pour qu’ils prennent connaissance avec la réalité et passer de la théorie à la pratique de toutes les notions qu’ils ont assimilées lors des formations » confirme le Belge Gerard VANDEN BERGH, chargé de former les entrepreneurs BeniBiz béninois. Pour la Responsable de l’entreprise Oasis des Enfants, Edith Mireille DEGUENON, épouse ODOUHARO, promotrice des farines Délices Familia, infirmière diplômée d’Etat, spécialiste en nutrition et en pédiatrie, il s’agit d’un partage d’ « expériences sur les techniques de séchage et de conservation de grains. »

A en croire ses propos, « la transformation est complexe ; et part du stockage du produit (grains de céréales) jusqu’à l’obtention des produits finis qui sont les farines. Or pour la conservation, il faut un appareil qu’on appelle humidimètre pour lequel on exige un contrat de taux d’humidité à l’achat qu’il faille vérifier puis on passe au séchage et au stockage qui se fait sous des palettes. » Elle note que « cela ne se fait ni à même le sol, ni contre le mur. Il doit y avoir un peu d’espace et la porte du magasin reste fermée, pour empêcher l’entrée des insectes. » Après cette étape, l’Experte recommande un contrôle régulier du taux d’humidité au sein du magasin. « Lorsqu’il y a un sac qui est trop humide, on le sort, le sèche puis on le ramène à l’intérieur » affirme-t-elle avant de préciser qu’à Oasis des Enfants, « nous avons un séchoir à gaz qui prend 100Kg de grains et qui utilise le gaz domestique, fabriqué au Bénin par des Béninois ». Elle poursuit ses propos en ces termes : « Pour les produits finis, nous avons des étagères où on les stocke. On vérifie aussi le taux d’humidité de la farine avant de faire l’ensachage. Après l’ensachage, on utilise la technique de FIFO qu’est First In First Out ; c’est le premier produit entré qui ressort encore en premier. C’est comme ça qu’on conserve afin d’éviter que l’eau, les hydrocarbures s’approchent de l’endroit ou que n’importe quelle huile s’approche des emballages des produits finis. » Lesquels produits qui ont « la certification de mise sur le marché avec la DANA depuis 2014 et actuellement nous sommes en train de terminer avec l’ABFSA ».  De la présentation à la réponse aux différentes préoccupations passant par la visité de l’unité de production, les participants ont vécu avec une ambiance ragaillardissant. C’est du moins ce que nous confient la plupart de ces participants.

« Pendant la visite, c’est l’hygiène qui m’a plu. Les choses sont bien organisées à l’intérieur et j’ai aimé aussi comment madame DEGUENON est décidée. Elle m’a motivée. J’ai dégusté la bouillie obtenue à base de ses farines et c’est super» souligne Naémi ESSEY, promotrice de Nao Stardom. « Elle est vraiment exceptionnelle. Comme je suis aussi dans l’agroalimentaire, j’ai vu que  c’est une entreprise qui respecte les normes alimentaires et ça fait plaisir d’avoir une telle entreprise au Bénin. Je suis très content et satisfait de ses conseils surtout sur le plan conjugal » stipule Alberic BAMAGNAN, PDG RGG-Africa.

Pour les Coaches de la séance, c’est une somptueuse expérience partagée avec la promotrice des farines DELICES FAMILIA. « Elle est un exemple puisqu’elle respecte tout ce qui est contrôle d’entrée, de stockage, de chronomètre ; elle a confirmé tout ce qu’on leur enseigne » ; « La plupart des entrepreneurs ont été satisfaits  parce qu’ils ont vécu réellement les notions théoriques, qu’ils ont reçues et ont pu échanger avec l’entrepreneure qui leur a expliqué dans notre contexte comment les choses fonctionnent » font savoir respectivement Gerard, VANDEN BERGH et Iliassou YAYA.

La Responsable de l’entreprise témoigne, quant à elle, que c’est  une joie de partager ses connaissances avec les jeunes. « N’est pas entrepreneur qui veut mais qui peut parce que ce n’est pas facile» conclut-elle.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image