Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

DRACUNCULOSE : Des dispositions pour éviter cette infection parasitaire causée par le « Ver de Guinée »

 DRACUNCULOSE : Des dispositions pour éviter cette infection parasitaire causée par le « Ver de Guinée »

Pour mouvoir et exercer, la santé est primordiale pour tout être humain. Cependant souffrir de la dracunculose peut constituer un handicap pour les personnes qui ne s’y connaissent pas. Pour y remédier, un traitement reste probant

  

 

BELOGOUN Judicaël (Stag)

Dans  les années 80, on dénombre un grand nombre de personne atteinte de ladite maladie. Environs 3.5 millions  de personne atteinte dans le monde soit un total de 20 pays dont 17 de l’Afrique et 3 de l’Asie. Avec le temps, ce chiffre grandissant a baissé revenant à 10.000 cas dans un premier temps en 2007 puis 542 personnes souffrantes en 2012. Petit à petit, le nombre de cas à continuer à baisser passant de 54 à 27 entre 2019 et 2020. D’autres cas de dracunculose ont été signalé dans d’autres pays comme le l’Angola(1), le soudan(1) et le Cameroun(1).

C’est une maladie infectieuse causée par un parasite appelé le ‘’Ver de Guinée’’. Il se transmet par la consommation d’eau contaminée ou d’eau usée contenant de minuscules puces d’eau véhiculant des larves de ver de guinée infectieuses. Elle affecte beaucoup plus les personnes vivantes dans les zones rurales, désertes et éloigné qui malheureusement ne disposent pas de moyens pour se procurer du minimum ou pour s’offrir un cadre adéquat. En consommant l’eau contaminés, les habitants des zones rurales avalent ses les bactéries contenues dans celles-ci-. Une fois dans l’estomac les puces d’eaux sont acheminées. Cependant certaines larves inefficace sont libérées, tombent ensuite dans l’intestin grêle puis s’éparpillent dans tout le corps.

Le ver responsable de ce mal, la femelle, une fois fécondé mesure entre 60 et 100 centimètres de long puis se développe entre les tissus du corps jusqu’à parvenir à son point de sortie qui n’est autre partie du corps que les membres inférieurs qui avec le temps se gonflent ou prennent une forme semblable à une boule avant de s’éclater à la fin. La substance rejetée par le ver à l’intérieur de la peau peut conduire à des allergies, des vomissements, une éruption prurigineuse et des douleurs invalidantes. Une fois le ver sorti, les symptômes disparaissent. Cependant dans d’autres cas, après la sortie du ver, il est remarqué une infection bactérienne autour de la peau.

Pour la prévenir, il est recommandé aux populations, qu’elles soient en milieu urbain ou rural, le filtrage d’eau de boisson à travers une étamine, la consommation d’eau chlorée, la cuisson de l’eau, la promotion de l’éducation sanitaire  et les changements de comportement, la garantie aux populations à un accès plus larges aux sources modernes d’eau potable, le système d’intervention  de lutte anti vectorielle à l’aide du téméphos. Ne disposant de vaccin pour la circonstance, les mesures préventives restent les premiers facteurs de lutte contre le mal.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *