Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

ENERGIES RENOUVELABLES : Seul moyen d’échapper aux catastrophes climatiques

 ENERGIES RENOUVELABLES : Seul moyen d’échapper aux catastrophes climatiques

Vu l’allure que prennent les évènements liés aux changements climatiques dans le monde, il est important d’explorer plusieurs voies de sortie. Eu égard aux différentes propositions venant des experts, il s’avère indispensable de se fier indubitablement à une : les énergies renouvelables.

Un parc éolien dans l’Ontario, au Canada.

Se protéger contre les affres du changement climatique demande depuis des années une réflexion firme et profonde de la part des autorités mondiales.  Le monde est toujours dépendant des combustibles fossiles, laissant hors de portée l’objectif de 1,5 degré Celsius. Considérant les politiques actuelles, d’ici la fin du siècle, le réchauffement climatique avoisinerait 2,8 degrés. Il est donc certain que les conséquences soient dévastatrices et que plusieurs parties de la planète terre soient inhabitables.  Ainsi, pour prévenir ce fléau qui se pointe à l’horizon, il urge de trouver une solution plus idoine possible et donc le dé est tombé sur les énergies renouvelables, le seul moyen de sortir de ce joug climatique qui s’apprête à devenir incurable.

Qu’est-ce qu’énergies renouvelables ?

 Désignées par abus de langage comme « énergies vertes » ou encore « énergies propres », les énergies renouvelables sont un ensemble de moyens de produire de l’énergie à partir de sources ou de ressources théoriquement illimitées, disponibles sans limite de temps ; ou reconstituables plus rapidement qu’elles ne soient consommées.

En effet, l’on parle généralement des énergies renouvelables par opposition aux énergies tirées des combustibles fossiles dont les stocks sont limités et non renouvelables à l’échelle du temps humain : charbon, pétrole, gaz naturel… Au contraire, les énergies renouvelables sont produites à partir de sources comme les rayons du soleil ou le vent, qui sont théoriquement illimités à l’échelle humaine.

Alors, plusieurs sont les types d’énergies renouvelables qui existent et qui sont produites de sources différentes. Il y a entre autres l’énergie solaire. Ce type d’énergie renouvelable est issu directement de la captation du rayonnement solaire et fonctionne selon deux principaux modes : le solaire photovoltaïque (panneaux solaires photovoltaïques) et le solaire thermique (chauffe-eau solaire, chauffage, panneaux solaires thermiques). De même que les énergies éoliennes qui sont sous plusieurs formes. Il y a les éoliennes terrestres, les éoliennes off-shore, les éoliennes flottantes. Il faut rappeler que ces types d’énergies renouvelables jouent le rôle de générateur d’électricité et ne sont pas les seules.

Les technologies renouvelables : la seule voie crédible pour éviter une catastrophe climatique.

Parlant du changement climatique, la cause fondamentale a lien avec l’émission excessive du gaz à effet de serre qui participe lamentablement à la destruction continue de la couche d’ozone. Pour donc contrer ce danger, la solution qui parait la plus adéquate est celle de limiter l’usage des énergies issues des combustibles fossiles et de se tourner vers les énergies renouvelables. C’est ce que va confirmer le Chef de l’ONU, Antonio Guterres, qui dit que

«si nous voulons éviter une catastrophe climatique, les énergies renouvelables sont la seule voie crédible ».

Et cela est sans nul doute possible, car n’ayant pas autant d’inconvénients sur la nature, seules ces énergies renouvelables peuvent « garantir notre avenir, combler le fossé de l’accès à l’énergie, stabiliser les prix et garantir la sécurité énergétique ». De même, selon l’Agence internationale de l’énergie, les énergies renouvelables pourraient en principe constituer les deux tiers de la production mondiale d’électricité d’ici 2030.

Pour y arriver, le Secrétaire général de l’ONU a proposé trois pistes. Premièrement, il faut supprimer les obstacles à la propriété intellectuelle et traiter les principales technologies renouvelables, y compris le stockage de l’énergie, comme des biens publics mondiaux. Deuxièmement, il faut diversifier et accroître l’accès aux chaînes d’approvisionnement pour les matières premières et les composants des technologies des énergies renouvelables, sans dégrader l’environnement. Cela peut aider à créer des millions d’emplois verts, en particulier pour les femmes et les jeunes dans les pays en développement. Troisièmement, les décideurs doivent réduire les formalités administratives, accélérer les approbations pour les projets durables dans le monde entier et moderniser les réseaux.

Jean-Baptiste HONTONNOU

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *