Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

ENGRAIS ET SANTÉ DU SOL EN AFRIQUE : Ce qu’ambitionne l’Union Africaine à l’horizon 2033

 ENGRAIS ET SANTÉ DU SOL EN AFRIQUE : Ce qu’ambitionne l’Union Africaine à l’horizon 2033

L’Union Africaine est soucieuse de l’avenir du sol d’ici 2033 en Afrique. C’est ce qui avait rassemblé 55 pays membres à Dakar pour le Sommet de 2023, cherchant à élaborer un plan d’action qui orientera le destin de la sécurité alimentaire et environnementale sur le continent d’ici 2033.

Innocent AGBOESSI (Stag)

En 2023, le Sommet de l’Union africaine (UA) à Dakar s’est concentré sur la santé des sols avec la Gestion intégrée de la fertilité des sols (GIFS). Après les échanges, l’assemblée ambitionne, à l’horizon 2033, l’amélioration des politiques, des investissements, des finances et des marchés pour les engrais et la gestion de la santé des sols, l’amélioration de l’accès aux engrais minéraux et organiques et leur rendant plus abordables, l’amélioration de l’efficacité, de la résilience et de l’utilisation durable des engrais minéraux et organiques et des sources d’éléments nutritifs recyclés, et l’intensification des pratiques et des interventions en matière de gestion durable des sols et aussi le renforcement des capacités institutionnelles et humaines pour une gestion durable des engrais et de la santé des sols.

En effet, le principal problème soulevé lors de cette assemblée est que le rythme de la dégradation des sols sur le continent est inacceptable et menace la durabilité de la production agricole. Environ 75 à 80 % de la surface cultivée du continent serait dégradée, avec une perte de 30 à 60 kg d’éléments nutritifs par hectare et par an. Cette perte annuelle est évaluée à 4 milliards de dollars américains. Plus de 485 millions de personnes (65 % de la population) sur le continent sont touchées. Selon les projections, plus de la moitié des terres actuellement arables pourraient être inutilisables d’ici 2050. Rappelons que le principal objectif de ce sommet consiste à faire en sorte que les sols africains soient plus sains et contribuent durablement à la croissance agricole et à la résilience de l’environnement.

La vision de l’assemblée a été de mettre en œuvre un plan d’action qui contribuera à enrayer la dégradation des sols, à accélérer la transformation agricole inclusive et à mettre fin à la faim, à la malnutrition et à la pauvreté.

Après les différents échanges, le programme a été élaboré en deux grandes phases, de juillet 2023 à décembre 2033. La première est la phase préparatoire, allant de juillet 2023 à décembre 2024, et la deuxième est celle principale de mise en œuvre, qui débutera en janvier 2025 et s’achèvera en décembre 2033. La principale stratégie pour assurer le succès de la mise en œuvre de ce plan d’action consiste à tirer partie des partenariats et des investissements multipartites pour créer un environnement politique favorable et un financement durable, la recherche et le développement (R&D), les marchés et les capacités pour une gestion efficace des engrais et une gestion durable de la santé des sols.

Il est important de notifier que tous les 55 États membres de l’UA ont participé à ce sommet sous la direction de la Commission de l’Union africaine (CUA) et de l’Agence de Développement de l’Union Africaine-NEPAD (AUDA-NEPAD).

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *