Abomey-Calavi
Editorial

Et si on repense l’entrepreneuriat des jeunes ruraux

Ils sont des milliers à se ruer chaque jour, chaque semaine, chaque mois voir chaque année vers les grandes villes de notre pays ces jeunes ruraux. Le phénomène passe certes sous silence mais occasionne des dégâts insoupçonnables. Cela fait environ une dizaine d’années déjà que les politiques ont compris la nécessité d’encourager les jeunes dans la voie de l’entrepreneuriat agricole. Pour montrer leur bonne foi, des budgets colossaux sont chaque année allouer à la promotion de «l’entrepreneuriat des jeunes.

Des projets pilotes, des centres d’incubations et d’encadrements des jeunes ont vu le jour sur toute l’étendue du territoire. Que sont-ils devenus ces milliers de jeunes recrutés et incubés à l’entrepreneuriat ? Inciter à l’entrepreneuriat sans des mesures d’accompagnement, c’est comme envoyer des soldats en guerre sans armes. Le constat est amer d’autant plus que les mêmes qui ont été formés pour devenir entrepreneurs viennent encore grossir les rangs lors des recrutements dans la fonction publique. Comment expliquer cet état de chose ?

L’une des causes de ce problème résidait dans l’inexistence d’un mécanisme adapté de financement des projets agricoles de ces jeunes ruraux qui pour la plupart ne remplissaient pas les conditions des institutions financières classiques. La question du financement était donc l’un des facteurs qui justifie la démobilisation des jeunes d’un secteur pourtant dit pourtant perçu comme base de notre économie.

Loin d’être un remède miraculeux, il a fallu changer de concept pour améliorer certaines réalités actuelles. Le FNDA trésor des agriculteurs aujourd’hui. L’instrument du gouvernement du nouveau départ pour changer la donne pour ce qui est du financement agricole. Pour la consommation des 100 milliards, la balle est dans le camp des acteurs. En tout cas l’Etat a misé gros.

Désormais, il faudrait encourager les jeunes ruraux à l’utilisation et à l’intégration des TIC dans leurs projets. Il n’est plus permis de nos jours de cultiver au gré des saisons, en gaspillant les intrants, etc…De nouvelles solutions sont disponibles afin de rendre plus attrayant le secteur agricole pour les jeunes entrepreneurs. Nous invitons les jeunes à innover afin de tirer grande partie des opportunités qu’offrent les TIC pour le secteur agricole de nos jours.

Par Prudence KPODEKON

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image