Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

FILIÈRE RIZ AU NIGER : Une production de 1 458 059 tonnes de paddy envisagée d’ici 2030

 FILIÈRE RIZ AU NIGER : Une production de 1 458 059 tonnes de paddy envisagée d’ici 2030

La production du riz au Niger s’accroître radicalement si l’on s’en tient aux ambitions du pays contenues dans la Stratégie Nationale de Développement de la Riziculture (SNDR) 2021-2030.  Elle a fait objet d’un atelier de popularisation et les acteurs ont discuté sur son plan d’action le vendredi 16 Juin 2023 a Tahoua au Niger.

Vanessa ZANNOU

L’atelier réunissant plusieurs acteurs régionaux notamment les directeurs de développement rural (Agriculture, Génie rural, ONAHA, INIRAN), les représentants des producteurs de la filière riz et de la Chambre régionale d’Agriculture (CRA), a pour objectif la popularisation de la Stratégie Nationale de Développement de la Riziculture (SNDR). Cette rencontre est organisée par le Secrétariat permanent de la SNDR sous le financement du Programme de Résilience du Système Alimentaire en Afrique de l’Ouest (FSRP) et a pris deux (2) jours. 

En effet, la Stratégie Nationale de Développement de la Riziculture (SNDR) 2021-2030 a été adoptée le 11 février 2022 par le Gouvernement de la République du Niger par décret No 2022 – 123 /PRN/MAG. Selon Assalé Mahamadou, le Secrétaire général adjoint du gouvernorat de Tahoua, la SNDR a pour objectif global de contribuer à moyen terme, à une production nationale de riz en quantité et en qualité afin de satisfaire à long terme les besoins et les exigences des consommateurs et d’exporter sur les marchés sous régionaux et internationaux.  Il s’agit de passer d’une production de 127.861 tonnes en 2021 à 1.458.059 tonnes de paddy en 2030, soit respectivement en équivalent riz blanchi de 83.109 tonnes à 947.738 tonnes.  à en croire le secrétaire, les principaux impacts de la mise en œuvre de cette stratégie sont la couverture des besoins de consommation de riz blanc à 100% en 2025 et de 132% à l’horizon 2030 avec la création de 420.000 nouveaux emplois et 2009 nouvelles entreprises de transformation.

«  Le coût de la stratégie est estimé à 425,8 milliards de FCFA sur les dix (10) ans dont 286,89 milliards pour la première phase 2023-2025 et 139 milliards pour la deuxième phase 2026-2030 »,

a précisé le secrétaire. La SNDR est articulée autour de trois (3) axes stratégiques à mettre en œuvre à travers 7 lignes d’action, 22 résultats attendus et 72 activités opérationnelles. Le Secrétaire permanent de la SNDR M. Akola Malam Dala précise que pour atteindre ses objectifs la stratégie se fera sur 2 phases. La première, échéance 2021-2025 consiste à consolider les acquis des politiques précédentes en matière de riz et à mettre en œuvre les mesures devant permettre au pays d’atteindre l’autosuffisance alimentaire a-t-il fait savoir. Quant à la deuxième phase, 2026-2030, elle vise la mise en valeur de plus de 252.507 ha (33% en irriguée et 63% en hors aménagement). Les acteurs de la filière riz sont invite à une prise de conscience et de s’engager dans la mise en œuvre de la SNDR afin d’atteindre ses objectifs à l’horizon 20230. 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *