Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

FINANCEMENT AGRICOLE AU BENIN

Des milliards attendent toujours les promoteurs agricoles

Nombreux sont les promoteurs agricoles qui bénéficient de l’appui du Fonds National de Développement Agricole (FNDA). Pendant ce temps, certains se plaignent de ne pas avoir accès aux facilités qu’offre la structure alors qu’une bonne partie de la cagnotte est toujours disponible et bien renflouée. Ignorance ou complexité des formalités d’octroi de crédit, se demande-t-on. Explications d’un paradoxe.

Le Fonds National de Développement Agricole est un maillon important du dispositif de financement de l’agriculture au Bénin. Il agit comme intermédiaire entre les promoteurs agricoles auprès des structures financières, ce qui le différencie d’un organisme de crédit. « Le Fonds n’accorde pas de crédit et ne subventionne non plus mais facilite plutôt l’accès aux crédits auprès des banques et des SFD, institutions de microfinance», expliquait Franck BAROPA, Directeur des Opérations du FNDA, face aux journalistes spécialistes des questions agricoles et économiques, lors d’un atelier de formation à Cotonou.  Une précision pertinente à faire selon les responsables du FNDA pour rectifier la perception de certains promoteurs agricoles. Beaucoup dans leur rang croient que le FNDA octroie des prêts.

Trois guichets ouverts au FNDA

Garant auprès de ses 27, Prestataires de Services Financiers (PSF), le Fonds agit pour un accès au financement des projets bancables soumis par les entrepreneurs agricoles. Il offre ainsi trois catégories de services appelés « guichets » : accès aux financements de projets structurants d’investissements agricoles, accès aux services non financiers, accès aux services financiers par les promoteurs agricoles du Bénin.

A travers son Guichet 1, le FNDA permet l’accès aux financements par les porteurs publics ou privés de projets structurants d’investissement agricoles. Quant au  guichet 2 il concerne entre autres : l’appui-conseil, l’éducation non formelle, la formation, l’appui institutionnel et l’assistance technique aux entrepreneurs. Quant au guichet 3, il facilite aux promoteurs la garantie des prêts,  la bonification de taux d’intérêt dans certains cas et l’appui à la préparation des dossiers bancables. Ainsi, l’Etat à travers le FNDA, garantit les prêts à hauteur de 50% et non une prise en charge à 100%.

Des candidatures non fructueuses

Selon les statistiques obtenus à mi-juillet 2021, c’est le pôle agricole 7, c’est-à-dire l’Ouémé, l’Atlantique et le Mono, qui vient en tête des financements suivi du pôle 4 qui est localisé dans le Borgou-Sud, la Donga et les Collines. Mais c’est l’arbre qui cache la forêt. Car des milliards de francs CFA n’ont toujours pas trouvé de preneurs fiables. La faute à des irrégularités dans les dossiers de candidature rejetés en masse.

En effet plusieurs projets soumis par les promoteurs agricoles n’ont pas bénéficié du financement des PSF. Certains dossiers ont manqué de sincérité et de transparence, d’autres, la grande majorité d’ailleurs, n’ont pas été bien montés à cause du faible niveau d’éducation financière des bénéficiaires, doublée d’une ignorance des pratiques bancaires. Par ailleurs, plusieurs autres étaient incomplets et d’autres candidats encore n’ont pu fournir des garanties nécessaires. Cette situation justifie la faible couverture du financement au niveau des zones agro écologiques. Selon les responsables du FNDA, des mesures sont prises dans le plan de travail annuel 2022-2023 afin de changer la donne.

Perspectives 2022

Pour permettre aux promoteurs agricoles qui le souhaitent de bénéficier encore plus des facilités qu’offre le FNDA, des dispositions sont prises pour un meilleur accès aux crédits et une large couverture des bénéficiaires.  Sont également prévus, des projets au profit des communes, des OPA Organisations Professionnelles Agricoles, et des PME. A cela s’ajoute l’accompagnement des projets de recherche, de vulgarisation et de  renforcement de capacités sans oublier ceux de certification ou de mise en marché de produits agricoles. Notons pour finir que le FNDA envisage également : l’immatriculation au crédit auprès des SFD de milliers de petits producteurs en coopératives, l’accompagnement des PME auprès des banques, etc.

Ibrahim OROU NAM

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image