Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

FORUM HLPF 2023 : La Fao engagée pour la transformation du système agroalimentaire à travers six actions clés

 FORUM HLPF 2023 : La Fao engagée pour la transformation du système agroalimentaire à travers six actions clés

Lors de l’édition 2023 du Forum politique de haut niveau High-level political forum on sustainable development (Hlpf) en anglais, portant sur le développement durable, le Directeur général de la Fao, QU Dongyu, a présenté six actions qui, selon lui, étaient nécessaires pour transformer les systèmes agroalimentaires afin de les rendre plus efficaces, plus inclusifs, plus résilients et plus durables. Le forum se tient à New York, au siège des Nations Unies du 10 au 19 Juillet 2023.

Yélian Martine AWELE

Le thème du Hlpf 2023 est : « Surmonter les crises, conduire la transformation pour les Odd et ne laisser personne de côté ». Le Hlpf se déroulant en effet sous les auspices du Conseil économique et social (Ecosoc), se concentre sur la discussion des politiques et des actions transformatrices nécessaires pour atteindre les objectifs de développement durable (Odd) avant le sommet des Odd de 2023 en septembre.

En effet, la pandémie de Covid-19, les conflits, y compris la guerre en Ukraine, la crise climatique, la perte de biodiversité et les nombreux autres défis auxquels le monde est confronté ont contribué à inverser trois décennies de progrès constants dans la réduction de la pauvreté et de la faim. S’adressant donc à un public d’envergure, le Directeur général de la Fao a évoqué mardi, six actions qui, selon lui, étaient nécessaires pour transformer les systèmes agroalimentaires afin de les rendre plus efficaces, plus inclusifs, plus résilients et plus durables.

« Le nombre de personnes souffrant d’insécurité alimentaire et de malnutrition est trop élevé depuis trop longtemps, et des solutions meilleures et innovantes sont nécessaires de toute urgence. Nous devons transformer nos systèmes agroalimentaires pour répondre aux besoins et aux demandes des pays afin d’assurer la sécurité alimentaire pour tous »,

a souligné Qu. En fait, pour aller de l’avant, selon le Dg de la Fao, il faut :

  • investir dans les pays les plus vulnérables en améliorant leur résilience – l’aide à l’agriculture concerne « le développement à long terme et la reprise à court terme » ;
  • favoriser les politiques qui augmentent la productivité de manière durable – cela comprend l’investissement dans l’innovation et les nouvelles technologies, en particulier l’automatisation et les technologies numériques ;
  • réduire le gaspillage et les pertes alimentaires ;
  • assurer une utilisation plus durable et plus efficace des engrais disponibles ;
  • améliorer la gestion des ressources en eau ;
  • et accroître l’autonomisation des femmes.

« Faire le point sur les progrès accomplis dans la réalisation des Odd devient une tâche de plus en plus pénible. Ces dernières années, les rapports d’étape sur les Odd nous ont avertis que le monde n’était pas sur la bonne voie pour atteindre la plupart des Odd », a-t-il déclaré aux participants lors d’une table ronde.

Pour rappel, le Hlpf est la plateforme centrale des Nations unies pour le suivi et l’examen du programme de développement durable à l’horizon 2030 et des Odd au niveau mondial. Le Directeur général de la Fao a participé en tant que panéliste sur les tendances de la sécurité alimentaire et le processus de suivi du Sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires.

L’événement a également vu la participation, entre autres, de Lachezara Stoeva, présidente du Conseil économique et social, Li Junhua, sous-secrétaire générale aux affaires économiques et sociales des Nations unies, Catherine Mary Russell, directrice exécutive de l’Unicef, Mami Mizutori, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophe et chef du Bureau des Nations unies pour la réduction des risques de catastrophe, Ovide Mercredi, Ambassadeur du Centre international de longévité Canada, Filippo Grandi, Haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Armida Salsiah Alisjahbana, secrétaire exécutif de la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique, coordinateur des commissions régionales des Nations unies, Steve Macfeely, coprésident du Comité des statisticiens en chef du système des Nations unies, directeur des données et de l’analyse de l’Oms, Elham Youseffian, conseillère en action humanitaire inclusive et réduction des risques de catastrophe, International Disability Alliance (Mgos).

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *