Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

HYGIENE MENSTRUELLE DANS LES MILIEUX RURAUX : Murielle Sékloka déplore un manque de communication

 HYGIENE MENSTRUELLE DANS LES MILIEUX RURAUX : Murielle Sékloka déplore un manque de communication

L’hygiène menstruelle est un aspect clé de la santé féminine. Cependant, en milieu rural, elle est parfois entourée de tabous et de désinformations. Il est crucial de savoir comment prendre soins de soi et maintenir une bonne hygiène pendant la menstruation. Ceci, afin de prévenir les infections et les complications. À travers quelques conseils pratiques et des informations utiles, la spécialiste apporte des éléments de réponses pour briser les mythes et les préjugés autour de l’hygiène menstruelle en milieu rural.

Blandine KEGUE

Le cycle menstruel est un processus naturel et régulier par lequel le corps d’une femme prépare chaque mois l’utérus à une éventuelle grossesse. Il est contrôlé par des hormones et se compose en quatre phases à savoir : la phase menstruelle, la phase folliculaire, l’ovulation et la phase lutéale. Il est de bon ton d’observer des pratiques courantes en matière d’hygiène menstruelle. Dans les milieux ruraux, force est de constater qu’il existe des mystères autour de l’hygiène menstruelle. Dans le contexte Béninois, les femmes ont opté pour l’utilisation des vieux coupons de pagnes. Et c’est une pratique qui perdure des années durant. Pour Murielle Sékloka, sage-femme diplômée d’Etat et spécialiste des questions liées à la santé sexuelle et reproductrice, l’utilisation de ces vieux coupons de pagnes ou de serviettes hygiéniques est interdite. Car la fille ne devrait pas empêcher la sortie des menstrues qui sont considérés comme des déchets. « Quelques fois, les filles ne vont même pas à l’école à cause des règles. Les sages du village estiment qu’elles devraient rester à la maison et laisser couler librement ces déchets de leur corps. », a-t-elle fait savoir.

Aujourd’hui, les femmes utilisent des produits d’hygiène comme les tampons, les serviettes hygiéniques ou les coupes menstruelles qui sont vendus dans les boutiques. Pour Murielle Sékloka, par manque de communication autour du sujet, la manière de gestion des règles n’était pas la bonne. « Déjà, quand la jeune fille ne change pas fréquemment la couche et peut faire tout une journée avec, il faut l’interpeller à propos. Et quand elle lave cette couche, il est important de la sécher au soleil et non à l’intérieur de la chambre. », a-t-elle fait savoir. Cette façon de faire évité chez la jeune fille, la prolifération des infections. Selon la sage-femme, l’utilisation de la coupe menstruelle et du tampon n’étant pas très répandus, il urge de bien gérer les serviettes hygiéniques pour s’éviter des infections et des maladies. Pour cela, certaines Organisations Non Gouvernementales (Ong) comme l’Ong Ilewa distribue chaque année des couches ou serviettes hygiéniques réutilisables à des apprenants filles des zones reculées de la ville. Ceci pour prévenir certaines maladies chez la jeune fille. Le prix des serviettes hygiéniques, un outil indispensable pour la santé sexuelle des filles, devrait être moindre afin de rendre son accessibilité facile a toutes les jeunes filles car ne pas avoir les moyens pour acheter les serviettes hygiéniques constituent déjà un problème et les changer fréquemment serait beaucoup de dépenses. Un autre défi lié à l’information. Les filles issues de ces milieux manquent d’informations propres à l’apparition des règles. Pour la sage-femme, les adolescentes ne sont pas informées de ce que les règles signifient. Elles croient à des tabous et des idées reçues du genre que ce sont des déchets du corps.

L’éducation à la santé sexuelle menstruelle n’était vraiment pas abordée dans les écoles, selon la sage-femme. « C’est maintenant que dans les écoles, des actions sont menées pour l’éducation sexuelle des filles et des jeunes garçons. Et il reste encore beaucoup à faire. », a fait comprendre la spécialiste. Il y a des initiatives telles que Ilewa qui confectionne des serviettes hygiéniques réutilisables en pagne au Bénin. Au lieu de les utiliser de manière archaïque, il y a des méthodes où ces serviettes sont confectionnées de façon esthétique et adaptables aux dessous des femmes. Des formations sont organisées à l’endroit des filles pour confection de leur propre serviette hygiénique. Nombreuses sont ces actions qui sont menées même s’il reste beaucoup à faire.

Notons qu’il y a des besoins en formation dans les zones reculées afin de porter l’information. Subventionner les serviettes hygiéniques ou les rendre gratuites et accessibles pour les filles vivant en milieu rural. Former des couturières à confectionner des serviettes hygiéniques réutilisables et leur fournir des matériels afin de les rendre accessibles dans ces milieux. Et surtout, apporter l’information à ces femmes.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *