Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

INSERTION PROFESSIONNELLE DANS L’AGRICULTURE: L’ANOPER outille les femmes sur les nouvelles thématiques majeures du secteur.

secteur.

L’hôtel Jeco de Dassa a servi de cadre à un atelier de formation des femmes membres de l’ANOPER sur les nouvelles thématiques majeures du secteur agricole concernant l’entreprenariat. La séance a eu lieu du mercredi 18 au vendredi 20 août 2021.

Vue partielle des participantes à la séance

Laure LEKOSSA.

Cet atelier de formation, de trois (03) jours, initiée par l’Association Nationale des Organisations Professionnelles d’Éleveurs de Ruminants (Anoper) du Bénin vise à outiller les femmes membres,  sur les nouvelles thématiques majeures du secteur agricole. Pour Maodé Djialiri Ambarka, Trésorier général (TG) de l’Anoper, l’organisation   a à  cœur,  la promotion de ses membres. Vu que l’organisation est uniquement basée sur l’élevage, il faudrait que les éleveurs dans tout le Bénin puissent exercer leurs activités dans la quiétude et la sécurité. « C’est pourquoi, une fois installé dans le Borgou et l’Alibori, nous avions pris rapidement attache dans l’Atacora-Donga, Zou-Collines, Mono-Couffe, Atlantique –Littoral et  presque dans tout le pays et nous parlons élevage et quand on parle de l’élevage, ce n’est pas uniquement les hommes, il y aussi les braves femmes. C’est pour ça que nous avons aux côtés des hommes, créer les cellules les plus importantes à la base  » explique-t-il.  Selon ces dires, l’insertion des femmes dans la profession agricole est une thématique assez large vue les nombreux positionnements des femmes notamment dans la transformation, le pâturage, ou les travaux champêtres. 

À travers l’institut phénix, la Coopération suisse au Bénin accompagne  l’Anoper  pour ce qui concerne la qualité de la profession au Bénin.  Selon Chantal  Daahgoli  David épouse Diogo, experte en conseil agricole représentant l’institut phénix « l’Anoper a fait recours l’institut phénix pour renforcer la capacité des femmes afin qu’elles puissent mieux s’insérer dans le secteur agricole à travers l’entreprenariat. C’est le but de cet atelier de  3jours qu’elle a initié. Nous voulons outiller les femmes entrepreneures potentielles en activité ou non afin qu’elles concrétisent leurs projets d’entreprise ».

Au vu de ces dires, cette formation est la bienvenue  parce que les femmes au regard des pesanteurs sociales rencontrent de véritables difficultés à s’insérer dans la vie professionnelle, à mieux se positionner dans le secteur agricole  « l’agriculture est faite pour les hommes et jusqu’à présent la femme n’a pas encore les potentialités pour s’afficher comme cela se doit, entreprendre dans l’agriculture et réussir.  C’est pour cette raison qu’on les a outillés et nous sommes persuadés qu’après cette formation, les choses vont changer dans les communautés parce qu’étant en réseau, quand les choses ne changent pas à la base, le haut aussi le ressent ».  Les femmes ont été outillées sur plusieurs thématiques ayant trait à l’entrepreneuriat. « Nous avions parlé de la communication, comment communiquer sur ces produits, projets autour de soi et comment générer les revenus, c’est ce qui m’a le plus marqué. Je remercie l’Anoper  d’avoir initiée cette formation à l’endroit de nos femmes et aujourd’hui, elles sont capables à l’issue de cette formation de faire quelque chose surtout comment communiquer avec leurs maris pour que leurs entreprises prospèrent parce que les femmes peuhles, elles ne savent pas parler avec leurs maris, mais grâce à cette formation, on espère qu’un changement va naitre » affirme Marielle Sina, Animatrice Udoper Zou-Collines. « J’ai appris comment les femmes peuvent s’insérer dans les activités professionnelles agricoles, et comment procéder pour réussir l’entreprenariat. Tout ce qu’on a appris, nous aurons à partager cela avec les absents. Je remercie les responsables qui ont initié cette formation et  leur demander de continuer dans cet élan pourvu que notre organisation puisse aller de l’avant » laisse entendre  Fatouma Djagoua SG du collectif des femmes de l’Anoper.  Chantal  Daahgoli  David n’a pas manqué de prier pour la bonne marche des activités au sein des femmes Anoper.  « Nous espérons que les choses puissent mieux marcher au niveau des femmes d’autant plus qu’elles ont déjà pris l’engagement de bien travailler en commun pour développer leurs entreprises de transformation respectives».

Notons qu’au terme de ces trois jours de formation, un suivi rigoureux est prévu à l’endroit de ces femmes pour l’atteinte des résultats escomptés. C’est ce qu’affirme Boulanki Bello Oumarou, Chargé de programme Anoper « vu le nombre important de femmes transformatrices de lait de vache en fromage de qualité, nous sommes en train de voir en terme de perspective comment organiser une foire des produits locaux au niveau de l’Anoper pour mieux valoriser le sous-secteur Elevage ». C’est donc sur une note de satisfaction et d’espoir qua pris fin cet atelier de formation.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image