Abomey-Calavi
Genre et développement

LIBERTE DE PRESSE AU BENIN: Les acteurs des médias dressent un tableau sombre

Le Conseil national du patronat de la presse et de l’audiovisuel (CNPA) et l’Union des professionnels des médias du Bénin (UPMB) appellent à la relecture de la loi sur le numérique. Dans une déclaration conjointe rendue publique ce 2 mai à l’occasion de la journée internationale de la liberté de presse, ces structures faîtières ont par ailleurs, invité le gouvernement à rendre opérationnel le Fonds d’Appui au Développement des Médias et à mieux protéger les journalistes.

Ibrahim OROU NAM

« Le journalisme sous l’emprise du numérique » est le thème de cette 31ème  édition de la journée internationale de la liberté de la presse. Un thème d’actualité, au regard de la place considérable prise ces dernières années par le numérique, dans le paysage médiatique au Bénin. Selon le communiqué, le numérique a de multiples impacts sur la pratique du journalisme et sur la sécurité des acteurs des médias au Bénin.

Le texte décrit par ailleurs un environnement hostile pour l’exercice aisé du journalisme au Bénin et révèle entre autres « l’absence d’initiatives véritables pour redorer le blason de la profession, la multiplication des interpellations et condamnations des journalistes, la fermeture d’entreprises de presse critiques…». La suspension d’organes en ligne, l’avènement de normes de régulation des médias aux antipodes des standards en la matière ainsi que l’absence d’interlocuteurs valables au niveau du gouvernement y ont été évoqués.

Dans leur communiqué, ces faîtières de la presse béninoise ont fustigé l’interpellation de nombreux journalistes dans la partie septentrionale, ce qui justifie selon elles le recul du Bénin dans le classement 2021 [113eme en 2020 à 121eme ndlr] de Reporter Sans Frontière (RSF).

Recommandations

Au regard de ce sombre tableau, l’Assemblée spéciale (AS) des bureaux du Conseil national du patronat de la presse et de l’audiovisuel (CNPA) a appelé à une mobilisation générale« pour créer en faveur des médias un environnement financier, juridique et institutionnel sécurisé » afin de lui permettre d’assumer avec efficacité son rôle de baromètre de la santé démocratique dans notre pays.

Elle a formulé des recommandations au gouvernement du Bénin et à la HAAC. Il s’agit de : rendre opérationnel le Fonds d’Appui au Développement des Médias (FADEM) ; procéder à la relecture de la Loi N°2017-20 du 20 avril 2018 portant Code du numérique en République du Bénin ; procéder à la reconnaissance légale des organes en ligne et de mettre fin aux actes d’intimidation, d’interpellations et de condamnations sans cause à l’encontre des acteurs des médias.

Pour finir, le Conseil national du patronat de la presse et de l’audiovisuel (CNPA) et l’Union des professionnels des médias du Bénin (UPMB) ont invité les professionnels des médias, « à faire davantage preuve de professionnalisme dans la collecte, le traitement et la diffusion de l’information afin de poser durablement les jalons d’une presse libre et indépendante, outil indispensable pour garantir la justice et protéger les droits de l’homme. »

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image