Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

LUTTE CONTRE LES RAVAGEURS ET MALADIES DU CHOU : Pour un bon rendement, des solutions idoines s’imposent

 LUTTE CONTRE LES RAVAGEURS ET MALADIES DU CHOU : Pour un bon rendement, des solutions idoines s’imposent

Etant une espèce très connue qui se décline en une multitude de légumes dont on consomme les feuilles ou les fleurs, les choux sont fréquemment sujets de plusieurs attaques de ravageurs et de maladies. Ce qui prive parfois les producteurs de belles récoltes. Mais la nouvelle est qu’il existe des remèdes pour une bonne gestion de ces ennemis.

Ravageur du chou

Oyéyèmi AGANI

Le chou, un légume de plusieurs variétés est une espèce de plantes qui est consommée un peu partout dans le monde. Il se cultive sur un sol bien drainé, frais, humifère et peu acide, allant de la période de mars à juin ou de mi-août à septembre, en pépinières. C’est une culture gourmande qui nécessite la préparation du substrat en mélangeant du compost avec de la terre en quantité égale.

Au Bénin, selon les estimations de fin de campagne, la récolte nationale de chou de la campagne 2021-2022 s’élève à 226 600 tonnes, soit une baisse de 5% sur un an et 12% par rapport à la moyenne 2016-2020. Malgré les différents soins et entretiens qu’apportent les producteurs, les mauvaises conditions de culture fragilisent ces plantes qui sont alors plus sensibles aux diverses attaques.

« Généralement, ils sont attaqués par les altises (les petits insectes bondissants), ce qui suscite des impacts négatifs sur la photosynthèse et par conséquent sur la production des légumes »,

a indiqué le maraîcher Isidore Tchingui. Ajoutés à ce ravageur, il y a aussi les limaces, la piéride du chou, les noctuelles du chou et la mouche du chou. En outre, comme de nombreuses cultures, les choux sont sensibles à certaines maladies. Cela dépend très souvent des conditions météos, du taux d’humidité et de nombreux facteurs qui favorisent le développement des maladies de plantes. En ce qui concerne les maladies qui contribuent à la mauvaise récolte du chou, nous avons la fonte des semis (des champions qui s’attaquent aux jeunes plantules) et la hernie du chou qui n’est rien d’autre que les champignons du sol.

Choux attaqués

Alors, devant une telle situation, la majorité des maraichers se retrouve face à une perte énorme. Pour y remédier, il faut cultiver des plantes aromatiques odorantes, comme la cataire et l’absinthe, ou d’autres plantes répulsives, comme la tanaisie ou le trèfle blanc à proximité des choux

« Au cours de nos différentes formations, il nous a été conseillé de cultiver des plantes, comme la moutarde en engrais vert, qui attirera les altises et les détournera de la culture des choux »,

souligne le maraîcher. Également, les producteurs peuvent placer des morceaux de feuilles d’absinthe autour des rangs de légumes au potager. Ainsi, leur forte odeur fera fuir les altises. Les traitements naturels en pulvérisation peuvent accompagner la lutte biologique et agir comme répulsif. Il serait aussi judicieux de lutter contre ce ravageur en posant des actes de prévention et en espaçant les plantations.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *