Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

MALNUTRITION DES FEMMES ENCEINTES EN MILIEU RURAL : Un problème complexe nécessitant une approche multidimensionnelle

 MALNUTRITION DES FEMMES ENCEINTES EN MILIEU RURAL : Un problème complexe nécessitant une approche multidimensionnelle

La malnutrition chez les femmes enceintes en milieu rural demeure une problématique de santé publique préoccupante. Malgré un accès relativement bon aux ressources alimentaires, le manque de connaissance en nutrition et les mauvaises pratiques culinaires perpétuent ce fléau. KPADONOU Fifamè Loristia, nutritionniste spécialisée en santé publique, éclaire sur les causes, les conséquences et les solutions à ce problème critique.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit la malnutrition comme un ensemble de carences, d’excès ou de déséquilibres dans l’apport énergétique et/ou nutritionnel. En milieu rural, la malnutrition par carence est la plus courante chez les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans. Selon KPADONOU Loristia nutritionniste, cette situation est souvent due à la sous-alimentation et à un manque de connaissance en matière de nutrition et de pratiques culinaires. Contrairement à l’idée reçue selon laquelle la pauvreté est la cause principale, les zones rurales disposent souvent de ressources suffisantes pour une alimentation équilibrée. Toutefois, la méconnaissance des valeurs nutritives des aliments et les mauvaises pratiques culinaires restent des obstacles majeurs.

La malnutrition pendant la grossesse peut entraîner des conséquences graves pour la mère et le fils de l’enfant. Selon les statistiques de l’OMS, environ 41 % des femmes enceintes dans le monde souffrent d’anémie, une condition souvent liée à une carence en fer. Pour les femmes enceintes, les risques incluent l’Anémie qui se manifeste par un apport insuffisant en fer pouvant conduire à une fatigue extrême, des palpitations et des complications lors de l’accouchement. Environ 20 % des décès maternels dans le monde sont attribuables à l’anémie sévère. Ensuite la Carence en Micronutriments qui affectent la santé générale, affaiblissent le système immunitaire, et peuvent provoquer des problèmes osseux et dentaires. Les carences en vitamine A touchent environ 19 millions de femmes enceintes dans le monde.

Pour les bébés, les effets sont tout aussi sévères . Le retard de Croissance Intra-utérin (RCIU) et Malformations Congénitales d’où la malnutrition peut entraîner un faible poids de naissance et des malformations, y compris des malformations du tube neural. Environ 20 % des nouveaux-nés dans le monde présentent un poids insuffisant à la naissance.

Aussi, les enfants nés de mères malnutries sont plus susceptibles de développer des maladies comme le diabète et l’hypertension. Selon des études, ces enfants ont 1,7 fois plus de risques de souffrir d’hypertension à l’âge adulte. Ils sont également victimes d’une faible immunité due à un apport insuffisant en nutriments qui peut nuire au développement du système immunitaire du bébé, augmentant ainsi leur susceptibilité aux infections.

Pour prévenir ces conséquences, certains nutriments sont indispensables pendant la grossesse. Le fer est crucial pour la formation du sang. À lui s’ajoutent l’iode, la vitamine B9 (acide folique), la vitamine A, la vitamine D, la vitamine B12, et les minéraux comme le calcium et le zinc. Ces nutriments sont essentiels pour le développement du corps, du cerveau et des sens du fœtus.

Les femmes enceintes en milieu rural sont confrontées à plusieurs défis pour accéder à une alimentation équilibrée et nutritive. Le principal obstacle est le manque de connaissances en matière de nutrition et d’éducation nutritionnelle. Les mythes et interdits alimentaires présents dans la société rurale aggravent également la situation. Environ 30% des femmes en milieu rural adhèrent à des croyances nutritionnelles incorrectes qui limitent leur consommation d’aliments essentiels.

Pour prévenir et traiter la malnutrition, l’éducation de la population, notamment des femmes enceintes, sur les pratiques alimentaires saines est essentielle. Les agents de santé jouent un rôle clé en identifiant les signes de carences et en orientant les femmes enceintes vers les meilleures pratiques nutritionnelles. Les programmes de santé communautaire doivent intégrer l’éducation nutritionnelle de manière transversale dans toutes leurs interventions pour assurer un impact durable, d’après La nutritionniste Loristia KPADONOU.

La malnutrition chez les femmes enceintes en milieu rural est un problème complexe qui demande une approche multidimensionnelle. Une meilleure éducation nutritionnelle, des pratiques alimentaires appropriées et un soutien communautaire sont essentiels pour améliorer la santé des mères et  les risques associés à la malnutrition.

1 Comment

  • Hi kelseysfoodreviewscom webmaster, Your posts are always well organized and easy to understand

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *