Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

POLLUTION PLASTIQUE D’OCÉAN : Un défi mondial et des solutions à portée de main

 POLLUTION PLASTIQUE D’OCÉAN : Un défi mondial et des solutions à portée de main

La pollution plastique dans les océans est l’un des plus grands défis environnementaux de l’époque actuelle. Chaque année, entre 5 et 13 millions de tonnes de déchets plastiques finissent dans les océans, menaçant la vie marine et l’écosystème globale.

Opportune AHITCHEME

La pollution plastique dans les océans est l’un des actuels plus grands défis environnementaux. Selon la Commission européenne, des chiffres alarmants révèlent l’ampleur du problème. Les déchets plastiques contiennent souvent des substances dangereuses, causant des effets physiques et chimiques néfastes sur les animaux marins et terrestres. Ces derniers risquent de s’emmêler dans ces déchets ou de les ingérer, bloquant ainsi leur tube digestif et l’exposant à des additifs toxiques. Les tortues, par exemple, voient leurs mouvements perturbés lors de l’éclosion en raison des déchets plastiques.

Les sources de cette pollution sont multiples. Des déchets plastiques sont jetés directement dans la mer à travers des activités touristiques maritimes, tandis que d’autres proviennent des continents, transportés par le vent et les cours d’eau. Les équipements en plastique utilisés dans la pêche représentent également une source significative de cette pollution. Selon National Geographic, la Méditerranée est la mer la plus polluée au monde, témoignant de la gravité du problème.

La production accrue de plastique entraîne une augmentation des déchets plastiques. Les principaux défis incluent la forte accumulation des déchets plastiques dans les océans, rendant leur collecte complexe, notamment les micros plastiques, qui sont difficiles à détecter et à éliminer. Malgré la résistance aux changements et le manque de sensibilisation, des solutions innovantes existent.

D’abord, pour prévenir cette pollution, il est essentiel de réduire la production de plastique, d’interdire les articles en plastique à usage unique et de promouvoir le recyclage. Le 2 mars 2022, lors de la 5ème Assemblée des Nations unies pour l’environnement (ANUE) à Nairobi, 175 pays ont adopté la résolution 5/14, visant à élaborer un traité mondial contre la pollution plastique d’ici 2024.

Le développement de matériaux durables pour remplacer le plastique traditionnel et la création de technologies de nettoyage des océans, comme celles de l’organisation internationale 4Ocean, sont prometteurs. Investir dans des infrastructures pour une gestion rationnelle des déchets et mettre en place des stratégies de sensibilisation environnementale est crucial.

Selon l’activiste Anas Seko, communiquant environnemental, « il est primordial d’éduquer les jeunes dès l’école à travers des programmes comme le Programme d’Éducation Milieu Scolaire (PMS) de la SGDS, qui intègre la protection de l’environnement et les impacts de la pollution plastique dans son curriculum. » Utiliser divers canaux de communication, organiser des événements et collaborer avec des influenceurs sont autant de stratégies pour promouvoir des gestes éco-responsables auprès d’un large public.

L’activiste souligne également que « ce sont là des initiatives qui permettent de sensibiliser le grand public, en commençant par les enfants. » En effet, en sensibilisant dès le plus jeune âge, on peut espérer un changement de comportement durable. Il insiste sur l’importance de « promouvoir des gestes éco-responsables très intéressants, en utilisant plusieurs canaux de communication, en utilisant les panneaux de sensibilisation par les villes, en utilisant les réseaux sociaux, en organisant de grands événements autour du plastique. »

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *