Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

PROGRAMME APPROCHE COMMUNALE POUR LE MARCHÉ AGRICOLE:Le décor de la phase 3 planté

Mis en œuvre au Bénin depuis 2013, le Programme Approche Communale pour le Marché Agricole (ACMA) vient d’entrer dans sa troisième phase. Le lancement officiel a eu lieu ce jeudi 03 Novembre 2022 à Parakou, en présence du ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche et de l’ambassadrice des Pays-Bas près le Bénin.

Vue des parties prenantes

Vanessa ZANNOU

D’un coût de 20 millions d’euro, soit près de 13 milliard 73 millions de FCFA, le  programme Approche communale pour le Marché agricole, phase 3 (ACMA3) est un programme financé par l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas près le Benin et est mis en œuvre par le consortium dirigé par le Centre international pour le développement des Engrais (IFDC), qui inclut CARE Bénin et l’Institut Royal des Tropiques (KIT). Mis en place pour une durée de 5 ans (décembre 2023 – 30 novembre 2027), le programme intervient dans les collines, la Donga et le Borgou sur 6 filières prioritaires : le maïs, le manioc, le soja, l’arachide, les petits ruminants, la volaille et le maraîchage.

Vue des participants

Ce programme permettra d’atteindre un changement systématique visant durablement l’accroissement des revenus et la création d’emplois soutenu par l’émergence d’un secteur privé agricole et agroalimentaire. «  Le programme va prend en compte l’augmentation de la production agricole, en tenant compte des effets des changements climatiques et de toutes les pratiques qui permettront d’avoir une production durable et de façon résiliente.

MAEP

À cela s’ajoute l’augmentation des volumes et valeurs des produits agricoles transformés et commercialisés accrus par les OPA et PME agro-alimentaires et des chiffres d’affaires des acteurs économiques indirect puis la disponibilité d’un environnement politique local renforçant la cohésion sociale et favorable à l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes. », précise Dr Constant Dangbégnon, chef programme ACMA 3. « Le lancement du programme ACMA 3 est le couronnement d’une grande année de réflexion pour se préparer à faire mieux que la phase précédente. Avec cette phase, je suis convaincue que les résultats seront meilleurs », a laissé entendre l’ambassadrice des Pays-Bas près le Bénin, To Tjoelker-kleve. Le programme ACMA 3 capitalise donc les expériences, les leçons apprises ainsi que les acquis des phases 1et 2 afin de les mettre à contribution pour relever les défis auxquels font face les acteurs agricoles et qui entravent la croissance de ce secteur et en mettant un accent particulier sur la résilience accrue des systèmes de productions et des acteurs aux changements climatiques.

Ambassadrice des Pays-Bas  près le Bénin

En effet, la phase 2 du Programme Approche Communale pour le Marché Agricole est l’un des plus récents projets phares de l’IFDC qui a connu un succès remarquable.  Financé également par l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas près le Bénin, et exécuté en consortium avec Care Bénin Togo et l’Institut Royal des Tropiques, le programme ACMA2 a contribué à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations rurales et à l’augmentation des revenus des acteurs économiques agricoles locaux. Plusieurs départements du Bénin ont bénéficié de ce projet. À la cérémonie de lancement des journées portes ouvertes à l’occasion des 20 ans d’existence de l’IFDC au Bénin, Françoise SAYI représentante de l’IFDC au Bénin,  a passé en revue les performances de ce programme de 2018 à 2021. Celle-ci révèle que plus de 90 000 producteurs agricoles, transformateurs, commerçants ont été organisés en 65 pôles d’Entreprises Agricoles. Plus de 24 000 acteurs économiques profitent des avantages des solutions TIC développés dans le cadre du programme, 24 000 producteurs (60 % de femmes et 36 % de Jeunes) ont adopté les bonnes pratiques de production de transformation et de commercialisation des denrées agricoles, près de 2 milliards de crédit a été facilité et un chiffre d’affaires d’environ 18 milliards de francs CFA, pour ne citer que ceux-là. Aussi plus de 60000 acteurs économiques selon les statistiques, agricoles appuyés par le programme ACMA 2 ont reçu une formation ou utilisent les bonnes pratiques agricoles améliorant les rendements et les revenus. Sur une prévision initiale de 70.215 de producteurs, transformateurs, commerçant impliqués à travers les pole d’entreprises agricole PEA des diverses chaînes de valeurs, plus de 93. 384 ont été diversement impacté. Le programme a impacté plus de 100 milles acteurs. En cinq (05) ans, les actions menées par le programme lors de sa phase 2 ont fortement contribué à  l’amélioration des revenus des producteurs, signe d’un grand résultat obtenu malgré un contexte de travail peu favorable au début.  « On ne change pas une équipe qui gagne », dixit le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pèche Gaston DOSSOUHOUI.  C’est à juste titre que s’installe cette 3ème phase qui non seulement sera bénéfique aux producteurs, transformateurs et commerçants mais également aux unités de productions, aux petites et moyennes entreprises qui apportent une valeur ajouté aux secteurs agricoles. Le programme s’inscrit aussi dans la ligne de politique nationale de développement agricole mise en place par le gouvernement et décrite dans le Plan Stratégique de Développement du Secteur Agricole (PSDSA, 2017-2025) ainsi que les notes d’orientation du PAG (2021-2026).

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image