Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

REDUCTION DES PERTES ET GASPILLAGE DE NOURRITURE : L’ONU œuvre pour une utilisation optimale des ressources alimentaires

 REDUCTION DES PERTES ET GASPILLAGE DE NOURRITURE : L’ONU œuvre pour une utilisation optimale des ressources alimentaires

Depuis quelques années, le nombre de personnes souffrant de la faim progresse dans le monde. Au même moment, le gaspillage des nourritures s’accentue. Pour donc lutter contre, l’ONU a choisi les 29 septembre de chaque année pour sensibiliser sur les pertes et gaspillage de nourriture.

Aliments jetés

Oyéyèmi AGANI

« Il est essentiel de réduire les pertes et les gaspillages de nourriture dans le monde pour diminuer le taux de faim qui ne cesse de croître tous les jours »,

laisse entendre le nutritionniste Cédric Zanvo. En effet, la journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture est une occasion de lancer un appel à l’action dans le secteur public et privé. Lorsque des aliments sont perdus ou jetés, toutes les ressources utilisées pour les produire, notamment l’eau, la terre, l’énergie, le travail et le capital, sont gaspillées. Selon les informations rendues publiques sur le site des Nations Unies, à l’échelle mondiale, environs 14% des aliments produits sont perdus entre la récolte et la vente au détail et l’on estime que 17% de la production alimentaire mondiale totale est gaspillée dans les ménages, les services de restauration et au stade de la vente au détail. Le gaspillage alimentaire des consommateurs est dû à des habitudes sociales (ne pas finir son assiette, quantité préparée trop importantes…), une mauvaise compréhension des dates de consommation et des achats en trop grande quantité d’après quelques spécialistes.

En outre, l’évacuation des pertes et du gaspillage de nourriture dans des décharges produit des émissions de gaz à effet de serre, qui contribuent au changement climatique. Egalement, ils peuvent avoir des incidences négatives sur la sécurité alimentaire et les disponibilités alimentaires tout en contribuant à la hausse du prix des aliments. Il est donc important de privilégier l’adoption des approches intégrées conçues pour réduire les pertes et le gaspillage de nourriture. Ainsi, pour mettre en œuvre ce changement profond, il est essentiel d’introduire des technologies, des solutions novatrices, de nouvelles méthodes de travail et des bonnes pratiques permettant de gérer la qualité des aliments et de réduire les pertes et le gaspillage de nourriture. Il est donc urgent d’agir plus vite pour réduire les pertes et le gaspillage de nourriture afin de ne pas compromettre la réalisation de l’objective faim zéro d’ici 2030.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *