Abomey-Calavi
Agriculture

RESTITUTION DES ÉTUDES DE CAPITALISATION CGT ET DÉMARCHE QUALITÉ DU LAIT: Satisfaits, les acteurs annoncent de nouvelles perspectives

Faire un bilan de la mise en œuvre de sa politique de gestion des troupeaux et de valorisation du lait au Bénin. C’est l’objectif d’un atelier qui a réuni ce Mardi 18 mai 2021, dans un hôtel à Parakou, des responsables de l’Association Nationale des Organisations Professionnels des Eleveurs de Ruminants du Bénin (Anoper). Marquée par la présence d’un représentant de l’Agence Territoriale Pour le Développement Agricole (Atda) Pole 2 de l’elevage et des représentants de Afdi Nouvelle Aquitaine, partenaire technique et financier de cette association, ladite séance de travail s’est soldée par un bilan satisfaisant avec des recommandations pour l’amélioration des performances réalisées par l’Anoper.

Par Ulrich ABALO

Bilan satisfaisant pour le travail effectué depuis plus d’une décennie par l’Association nationale des organisations professionnelles des éleveurs de ruminants du Bénin (Anoper) ; c’est l’essentiel à retenir des conclusions issues de l’atelier de restitution organisé par les responsables de cette structure, dont la mission est de contribuer à la modernisation et au développement durable de l’élevage des ruminants et de valoriser la filière lait. Durant une journée de travail, ils ont procédé à la restitution de la capitalisation des politiques mises en œuvre par le conseil en gestion des troupeaux (Cgt) et valorisation des produits laitiers. Ladite séance a connu la participation de plusieurs acteurs de la chaîne agricole tant nationale qu’internationale. Il s’agit notamment du Coordinateur national de l’association initiatrice dudit atelier, Dramane Guetido, pour qui cette rencontre est une parfaite occasion pour jauger le niveau d’exécution des principaux et fondamentaux axes définis comme objectifs spécifiques de l’association.

Lire aussi: PROMOTION DE LA QUALITÉ POUR L’ACCES AUX MARCHES: L’Interprofession de la Filière Anacarde-Bénin mobilise les partenaires autour du Projet

En effet, grâce à ses animateurs et animatrices déployés dans une soixantaine de communes à l’intérieur du pays, l’Anoper a porté l‘élaboration du Code Pastoral du Bénin, adopté par l’Assemblée puis promulguée par le gouvernement, ce qui a contribué à réduire significativement les conflits liés à la mobilité du bétail. Des prouesses enregistrées au regard desquelles le Coordinateur n’a pu s’empêcher d’exprimer sa satisfaction pour le travail de qualité abattu par les uns et les autres. Le conseil en gestion des troupeaux a eu un impact positif significatif sur la production du lait et « je m’en voudrais de ne pas dire un sincère merci aux bras opérationnels de l’Anoper pour leur détermination et leur abnégation prononcée » a laissé entendre ce dernier.

À l’instar du Coordinateur national de l’Anoper, une double satisfaction se dégage chez Claude Duverneix, membre du groupe élevage d’Afdi Nouvelle-Aquitaine, entendez Agriculteur Français et développement international .

À la tête d’une délégation de l’équipe technique du partenaire Afdi, ce dernier se dit comblé d’avoir travaillé au cours de l’atelier avec des acteurs pourvus de détermination et ayant apporté chacun sa pierre à l’édifice pour le bon déroulement des travaux. Il est également très satisfait de la mise en œuvre des deux projets dont le conseil en gestion des troupeaux et la valorisation du lait par la qualité. « Un effort remarquable est fait, dans une démarche professionnelle, et il faut avoir l’honnêteté de le reconnaître » affirme Claude Duverneix. Il salue notamment la transformation du lait de vache en fromage appelé ‘’GASSIRE’’, preuve selon lui du respect de la politique définie en amont par les responsables de l’Anoper. C’est sur les bases de démarches professionnelles de ce type, qui ont valeur d’exemples, que de futurs projets peuvent être étudiés.. La séance a également connu la présence du représentant du responsable de l’Agence territoriale de développement agricole (Atda) pole 2. Baba Maboudou, assistant au chef programme développement lait et viande puisque c’est de lui qu’il s’agit, affirme avoir pris part à un atelier de travail enrichissant qui s’inscrit dans la droite ligne des priorités du gouvernement qui visent l’accroissement de la production de la viande et du lait.

Lire aussi: RÉUNION DU COMITÉ DE SUIVI: Les acteurs satisfaits des réalisations du programme ACMA 2 au titre de 2020

Un fond est d’ailleurs mis en place par l’équipe gouvernementale conduite par le Chef d’Etat Patrice Talon pour accompagner les projets allant dans ce sens. L’occasion a donc été saisie par ce dernier pour réitérer l’essentiel, à savoir: s’offrir un financement du Fonds national de développement agricole (Fnda). Ceci pourra, affirme-t-il « aider les groupements de femmes et les éleveurs à atteindre une production de masse et de qualité ». Même sentiment dans le rang des participants à cet atelier de restitution qui y voient une réelle occasion d’exposer les diverses difficultés rencontrées sur le terrain et qui parfois constituent un frein dans l’atteinte de leurs objectifs.

De nouvelles perspectives pour les produits dérivés du lait

L’un des résultats à mettre à l’actif de l’Association Nationale des Organisations Professionnels des Éleveurs de Ruminants du Bénin (Anoper) est bel et bien la fabrication du fromage ‘’Gassire’’. Tout comme ce produit dérivé du lait, plusieurs autres tels que le yaourt, le beurre et autres sont sont en cours de réflexion pour s’inscrire dans ce processus qui « garantit au consommateur la sécurité sanitaire et apporte de la valeur ajoutée au produit de base qui est le lait » selon Alassane boukary Bata, coordinateur départemental Borgou-Alibori de l’association. S’il est vrai que le lait utilisé dans la fabrication de ces différents produits dérivés est issu du bétail ayant bénéficié du suivi des animateurs de l’Anoper, il n’en demeure pas moins que sa mise sur le marché intervient après un processus nommé démarche qualité qui lui ouvre désormais le champ d’innombrables perspectives bénéfiques au projet de Conseil en gestion des troupeaux et valorisation du lait conduit par l’Anoper.

En ce qui concerne le CGT, l’une des priorités à venir pour l’ANOPER est l’obtention de son agrément, qui leur donnera la possibilité d’être officiellement opérateur du CGT, sans passer par un intermédiaire. L’association devra également veiller à élaborer son plan de développement du CGT dans le réseau et à actualiser son outil principal pour le CGT, à savoir le cahier de l’agro-éleveur.

Lire aussi: RENFORCEMENT DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU BÉNIN: Le manuel de procédures de stockage et de conservation des stocks de sécurité validée

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image