Abomey-Calavi
Agriculture

Sécurisation foncière au Bénin : Le gouvernement à travers le ProSer à la rescousse des éleveurs

Dans sa démarche de sédentariser définitivement les troupeaux de ruminants dans les communes du Bénin, le Projet de Sédentarisation des troupeaux de ruminants au Bénin (ProSeR) tient une retraite à Bohicon du lundi 19 au mardi 20 septembre 2022.

Présentation du Projet par la Coordinatrice, Crédit Photo : Megan Valère SOSSOU

Megan Valère SOSSOU

L’objectif de cette première des cinq retraites prévues à en croire Roukayath CHABI TOKO Coordinatrice du Projet, est d’échanger avec les Secrétaires Exécutifs des mairies accompagnés des Responsables Affaires Domaniale et Environnementales des mairies, des Responsables Antenne de l’Agence Nationale de Développement du Foncier au niveau communal, la Direction départementale de l’agriculture de l’élevage, et de la pêche et l’Agence Territoriale de Développement Agricole sur les outils de sécurisation foncière des espaces pastoraux.

Selon l’Expert en sécurisation foncière, Xavier ZOLA la présente retraite s’inscrit dans le cadre de la recherche d’une collaboration efficace et efficiente avec les mairies pour la délivrance des Attestations de Détention Coutumière.

Après la présentation globale du projet, les participants prendront connaissance du processus de délivrance de l’attestation de détention coutumière et se verront partager une expérience réussie en la matière.

Pour Henri David AGASSOUNON, Secrétaire exécutif de la mairie de Ouèssè, l’attestation de détention coutumière est un acte qui rassure de la propriété foncière. Son obtention mérite bien des démarches délicates a-t-il indiqué avant de faire savoir que c’est une preuve des efforts consentis par le gouvernement béninois dans l’amélioration des conditions de vie des éleveurs.

À l’Expert en sécurisation foncière, Xavier ZOLA, de rappeler aux participants dans sa présentation du volet rationalisation de la gestion de l’espace pastoral qu’il est prévu 126 campements pastoraux à renforcer dans 42 communes au Bénin. Au total, 1370 éleveurs seront appuyés au titre de la phase 1 du projet dont 485 éleveurs individuels, fermes pilotes et promoteurs de fourrage à but commercial dans 68 communes pour une superficie déclarée de 18 000 ha environ.

Il faut noter qu’à l’issue de cette rencontre, une feuille de route sera élaborée pour permettre d’assurer la délivrance des actes de sécurisation foncière au profit des bénéficiaires.

D’une durée de 5 ans, le ProSer, conjointement financé par l’État béninois et la BOAD pour un coût global de 35 milliards, contribuera à amorcer une transformation profonde du système d’élevage des ruminants, notamment la sécurisation des espaces pastoraux, l’amélioration de la productivité et la production du bétail, la lutte contre la pauvreté, la création de la richesse additionnelle et la réduction des conflits liés à la transhumance.

Le projet qui s’inscrit dans la recherche de synergie et de partenariat avec les acteurs et les différentes parties prenantes augure d’un lendemain meilleur pour le sous-secteur élevage au Bénin.

Après la retraite de Bohicon, le ProSer sera également à la rencontre des autres acteurs et cadres techniques des mairies à Lokossa, à Porto-Novo, à Natitingou, et à Kandi.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image