Abomey-Calavi
Agrobusiness

TRANSFORMATION DU MAÏS EN AKPAN: Une activité à tracasseries mais à rémunération importante (Le yaourt végétal un moyen pour se faire d’argent)

Afin d’apporter leur pierre à l’édifice dans le domaine budgétaire du foyer, certaines femmes optent pour la vente de mets. Aux nombres de ces mets figures le ‘’Akpan’’ obtenus à base du maïs. Cette activité perçue comme mouvante avec beaucoup de tracasseries, peut aider une femme à répondre à ces besoins financiers.

Mahussé Barnabé AÏSSI

De Arconville au Carrefour IIta en passant par Zoka, elles ne sont pas rares. Tabouret en main avec leur étalage à la tête le tout noué avec un pagne globalement de couleur blanche. Il s’agit de ces dames qui exercent le métier de vendeuse du yaourt végétal connue sous le nom de ‘Akpan’ en langue goun.

Cette activité à laquelle certaines femmes s’adonnent est sans langue de bois intéressant. C’est d’ailleurs ce qu’avoue dame Rosine, vendeuse de ‘’Akpan ’’ en ces termes : « je ne peux pas rester sans rien faire, donc j’ai opté pour la vente de ‘’Akpan’’».

C’est une activité sans doute à revenu important surtout quand la vente à crédit est exclue. Pour sa part, dame Aubierge rencontrée dans les environs de l’hôpital de zone d’Abomey-Calavi avoue qu’hormis d’être une activité à tracasserie, le job marche bien dans des temps donnés. « Lorsqu’il y a le soleil, on vend bien », reconnait-elle. En réalité, à la manière de la tarte tatin, le ‘’Akpan’’ est issu de la préparation ratée d’akassa ( pâte de maïs dépourvue d’amidon). La farine est mise à fermenter, mélangée avec du lait concentré, du sucre et de la glace au moment de la consommation.

Majoritairement produit par les femmes, ce yaourt végétal les rend indépendantes et entreprenantes à en croire les vendeuses rencontrées. « On vend généralement en se référant au prix d’achat du maïs. Mais pour ma part, si j’enlève toutes les dépenses effectuées je trouve pour moi. C’est une activité qui n’est pas mauvaise », raconte Rosine. Toujours produit traditionnellement, aujourd’hui certains agronomes recherchent comment le moderniser. Néanmoins « certaines femmes le prépare en 24h aujourd’hui au lieu de 72 à l’origine et elles y ajoutent des arômes naturelles (gingembre, citronnelle, anis étoilé, menthe, etc.) afin d’attirer plus de clients », a expliqué dame Aubierge.
faut-il le notifier, le ‘’Akpan’’ se vend soit en sachet, soit directement selon chaque goût avec ou sans sucre, lait industriel et glace.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image