Abomey-Calavi
Agriculture

100 MILLIARDS POUR FINANCER L’AGRICULTURE :Le DG FNDA en tournée pour sensibiliser les promoteurs

Le gouvernement béninois a pris des mesures hardies visant à révolutionner le secteur agricole en créant des facilités pour l’accès des entreprises agricoles aux financements. En vue de permettre à tous les acteurs agricoles d’être au même niveau d’informations, le Fonds national de développement agricole (FNDA), a entamé une campagne de sensibilisation et d’informations.

Par Laure LEKOSSA

Exposer aux acteurs agricoles, les mesures de facilitation d’accès aux financements mises en place par le gouvernement. C’est le but de cette campagne d’information et de sensibilisation initiée par le FNDA, l’instrument majeur qui se positionne au cœur de la stratégie d’appui au financement agricole. C’est une campagne qui permettra à l’équipe du Fonds National pour le Développement Agricole, de sillonner tous les départements du Bénin pour aller à la rencontre des agriculteurs et éleveurs afin de leur annoncer la bonne nouvelle. Celle prise par le gouvernement pour faciliter l’accès aux crédits aux entreprises agricoles à hauteur de 100 milliards. Démarré le 26 Novembre 2020, la campagne a permi de sillonner plusieurs localités du pays dans les départements du zou, de la Donga, des Collines. Accompagner des autorités béninoises et cadre de cette structure, le FNDA a opté pour une méthode explicative de tête à tête. Les promoteurs agricoles de l’Atacora ainsi que du Borgou sont désormais au courant des démarches à mener afin de bénéficier du crédit du FNDA. À Natitingou, Glazoué, Bohicon, Parakou, Azové, la délégation du FNDA a encore rappelé la principale mission du FNDA autrefois précisé par le gouvernement. Celle de l’accès aux crédits, auprès des banques et des SFD ou les institutions de microfinance.

À chaque étape, le Directeur Général du Fonds National de Développement Agricole, Valère HOUSSOU, a expliqué le mode opératoire du Guichet 3. Il a levé un coin de voile sur la question du financement au niveau des banques. Il aussi rappelé les conditions à remplir par les PME/ PMI agricoles pour bénéficier du crédit. Valère HOUSSOU a indiqué que le crédit au niveau des banques est limité à 500 millions FCFA, avec un taux d’intérêt de 9 % l’an maximum, et 2% l’an pour les bénéficiaires de la bonification. Les SFD, de leur côté, financeront les petits producteurs et exploitants agricoles avec un montant de 50 millions de francs CFA, et un taux d’intérêt maximum de 12% l’an et 2% l’an aux bénéficiaires concernés par la bonification du taux d’intérêt. Les responsables des institutions de micro-finance et des banques présents aux séances d’information, ont affirmé leur engagement à accompagner le FNDA dans le financement des producteurs agricoles. Cette première phase de la campagne a permis aux autorités béninoises d’insister sur le fait que le remboursement par les bénéficiaires des crédits obtenus est la condition sine qua non pour la pérennité des activités du FNDA et l’accès durable des producteurs agricoles aux services financiers des banques et des SFD.

À Bohicon, le ministre Gaston DOSSOUHOUI dira aux promoteurs que le remboursement du crédit doit être leur priorité car le financement agricole n’est ni un don, encore moins une subvention Au cours de sa tournée Gaston DOSSOUHOUI a réitéré la volonté du Gouvernement à accompagner les promoteurs agricoles. Ila aussi exhorté les promoteurs agricoles à s’investir dans les filières éligibles au financement du FNDA et promues par les Agences Territoriales de Développement Agricoles. Signalons que ces descentes sur le terrain auront permis à tout un chacun d’être imprégné des nombreux défis qui attendent le monde agricole. Accès aux crédits agricoles et préparation des dossiers bancables. Sur la question de l’encadrement des exploitants agricoles dans l’élaboration des dossiers bancables.

Valère HOUSSOU Directeur Général G du FNDA a souligné que pour accéder aux facilités de financement du FNDA, les demandeurs doivent constituer leurs dossiers. Ils peuvent le faire seul, ou solliciter l’assistance d’un cabinet ou ONG d’appui et d’encadrement. Un appel a donc été lancé aux bénéficiaires afin que les dossiers présentés soient de bonne qualité. Les 100 milliards de Francs CFA mis à la disposition des acteurs agricoles sont une réponse rapide aux multiples plaintes des producteurs. C’est dire donc que les difficultés rencontrées pour financer les exploitations agricoles seront désormais conjuguées au passé.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image