Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

PLAN NATIONAL D’ADAPTION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES DU BÉNIN : La fiabilité du document mise en cause par un expert

 PLAN NATIONAL D’ADAPTION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES DU BÉNIN : La fiabilité du document mise en cause par un expert

Comme tout autre pays, le Bénin dispose depuis 2022 d’un plan national d’adaptation aux changements climatiques. Ayant pour objectif principal d’accroître la résilience et la capacité du pays aux changements climatiques, sa fiabilité pose problème au niveau de quelques acteurs.

Professeur Michel BOKO

Il est un document intersectoriel à portée nationale pour la période tendante au 2030. Sa vision est de voir le Bénin comme un pays résilient aux changements climatiques avec une capacité adaptative suffisante et des mécanismes appropriés d’anticipation et de réaction face aux risques climatiques et dont les institutions, organisations, entreprises et citoyens adoptent des pratiques, attitudes et comportements climato sensibles.

De manière spécifique, le PNA vise à réduire la vulnérabilité aux impacts des changements climatiques en renforçant la capacité d’adaptation et la résilience des communautés locales et de leurs moyens d’existence pour une transformation économique et sociale au niveau national et à l’horizon 2030 de  faciliter l’intégration de l’adaptation au changement climatique, de manière cohérente, dans les politiques, programmes et activités pertinentes, qu’ils soient nouveaux ou en cours, en particulier les processus et stratégies de planification du développement et de budgétisation.

En effet, faisant objet d’une communication lors de la 14 ème assemblée générale du CORAF tenue à Cotonou du 15 au 17 avril 2024, le PNA du Bénin semble susciter un doute en ce qui concerne sa fiabilité. C’est du moins ce que pense le Professeur en Géographie Michel Boko. « Les séries chronologiques sur lesquelles le travail a été fait ne paraissent pas conformes aux recommandations de l’OMM en matière de traitement statistique », va-t-il affirmer. Pour lui, les modèles de traitement choisis sont bien connus et « lorsqu’on change les règles du jeu au cours du jeu, on ne peut pas avoir de bons résultats ». Il se dit par ailleurs être « étonné que tous les pays qui ont fait leur PNA aboutissent aux mêmes résultats ». Et la raison qui serait à la base de cette situation peut-être attribuée à la source de financement. « Il faut que les pays soient autonomes dans le financement de leur PNA », a martelé le professeur.

Ainsi, il est important de prendre en compte ces remarques pertinentes au cours de la mise en œuvre de ce plan d’adaptation afin d’atteindre les différents résultats escomptés.

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *