Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

Au-delà des Récoltes : Les producteurs face aux troubles musculaires

 Au-delà des Récoltes : Les producteurs face aux troubles musculaires

Cultiver la terre est une tâche à laquelle les producteurs se consacrent inlassablement pour subvenir à leurs besoins et nourrir la population. Cependant, cette activité n’est pas sans difficultés, car elle engendre des douleurs dans plusieurs parties du corps, en particulier les articulations : le dos, les jambes ou les poignets.

Agriculteur au champ

Oyéyèmi AGANI

 » La production agricole n’est pas destinée à tout le monde. Seuls ceux qui sont prêts à affronter ses péripéties peuvent s’y engager « ,

affirme Paterne Gohoungo, jeune producteur. En effet, le producteur travaille la terre pour cultiver des céréales, des légumes, des fruits, des plantes ou des vignes. Ce métier englobe également l’élevage d’animaux pour produire de la viande, du lait ou des œufs. Cette activité requiert une grande énergie et une implication sur le terrain, mais à long terme, elle peut entraîner des problèmes de santé pour ces travailleurs dévoués.

Cultiver la terre cause des souffrances aux producteurs, non seulement en raison de l’utilisation de pesticides qui les expose à un risque accru de développer divers cancers, mais aussi en raison d’un taux de suicide plus élevé que dans d’autres professions. Les maux de dos, de jambes, de poignets, de reins, de mains, etc., sont les douleurs les plus courantes ressenties par ces producteurs.

« Nous ressentons des douleurs dans tout le corps, mais nous n’y pouvons rien, car c’est notre unique labeur »,

confie Ferdinandi Nougbodji, producteur d’arachide. « Nous faisons de notre mieux pour tenir bon et nous débrouiller comme nous le pouvons », ajoute-t-il. De son côté, Isidore Tchingui, maraîcher, affirme : « On ne rencontre pas ces problèmes dès notre plus jeune âge. C’est seulement en vieillissant que tout cela commence. » Ces symptômes sont souvent causés par le manque de repos et l’absence de traitements efficaces de manière régulière, selon le Dr David Djanta.

Ainsi, l’Institut de veille sanitaire a mené plusieurs études pour évaluer l’ampleur de cette situation. Dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire, il a été mentionné qu’un nombre important de producteurs souffrent de douleurs musculaires. Pour soulager ces douleurs, de nombreux producteurs ont recours à la consommation d’analgésiques modernes ou traditionnels. « Pour atténuer la douleur, je bois souvent de l’eau avec du citron africain que je prends de temps en temps », affirme le maraîcher.

Paterne Gohoungo insiste quant à lui sur l’importance de prendre des analgésiques, car « nous avons souvent mal partout après une journée de travail intense. »

Il est donc essentiel que ces travailleurs prennent le temps de se rendre dans le centre de santé le plus proche pour un diagnostic en cas de douleur ou de tout autre symptôme ressenti avant ou après leurs travaux agricoles. « Lorsqu’un producteur ressent par exemple des maux de tête, il est important de consulter un médecin dans de telles situations », souligne le Dr David Djanta. « De plus, il est essentiel d’expliquer l’historique de l’apparition de ces douleurs afin de permettre au médecin d’adapter la consultation pour le bien-être de tous », ajoute-t-il.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *