Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

CHOC EMOTIONNEL CHEZ LES ELEVEURS : Un déséquilibre à des conséquences tant personnelles que professionnelles

 CHOC EMOTIONNEL CHEZ LES ELEVEURS : Un déséquilibre à des conséquences tant personnelles que professionnelles

Aujourd’hui, quelques fermes d’élevage sont souvent confrontées à des situations d’épidémie mettant les éleveurs dans une immense désolation. Ce qui provoque dans la majorité des cas, des chocs psychiques conduisant parfois à des fins tristes. Face à cette situation, il est important de savoir comment faire pour y résister.

Oyéyèmi AGANI

Parfois ils éprouvent un niveau élevé de stress émotionnel en raison de situations traumatiques ou difficiles liées à leur travail, telles que la perte d’animaux, des conditions météorologiques extrêmes, des difficultés financières ou des problèmes de santé des animaux. Il s’agit des éleveurs chez qui ce stress peut entraîner des troubles anxieux, de la dépression et d’autres problèmes de santé mentale. « Le choc émotionnel résulte d’un événement traumatisant qui submerge la faculté que possède un individu à faire face aux émotions qu’il ressent lorsque celui-ci survient », affirme le psychologue Anselme Djidonou. C’est une situation générale qui surgit dans plusieurs domaines d’activités et qui laisse beaucoup de séquelles.

En effet, dans le cas spécifique d’un éleveur, le choc émotionnel ou psychologique peut avoir un impact sur la santé physique. Comme chez tout être humain, pour les éleveurs, des niveaux élevés de stress peuvent affaiblir le système immunitaire, augmenter le risque de maladies cardiovasculaires, provoquer des troubles du sommeil et entraîner une diminution de l’énergie et de la vitalité. Souvent confrontés à des exigences physiques et émotionnelles élevées dans leur travail, le choc émotionnel répété chez les éleveurs peut contribuer à l’épuisement professionnel. Cela se caractérise par un sentiment d’épuisement, de détachement émotionnel et de perte d’intérêt pour le travail.

D’un autre côté, ce mal est susceptible d’affecter les relations personnelles et familiales des éleveurs. Les émotions négatives, le stress et l’épuisement professionnel peuvent entraîner des tensions, une diminution de la communication et des conflits relationnels. De même, il peut avoir comme conséquence, une baisse de la productivité. Lorsque les éleveurs sont submergés par le stress et les émotions négatives, leur capacité à se concentrer, à prendre des décisions efficaces et à maintenir un niveau de performance élevé peut être compromise. Le mal a aussi de répercussions sur le bien-être des animaux. Dans un état traumatique, les éleveurs peuvent avoir du mal à fournir les soins appropriés aux animaux, ce qui peut entraîner un déclin de leur santé et de leur bien-être.

Alors, comment surmonter un choc émotionnel en tant qu’éleveur afin d’éviter de subir ces nombreuses conséquences ? Selon certains éleveurs expérimentés, la première des choses qu’il faut est le courage pour continuer ce que l’on fait. « Il n’y a pas longtemps, j’ai connu une épidémie dans ma ferme qui était vraiment décourageante. Face à cela, j’ai essayé de prendre mon mal en patience pour continuer mon travail puisqu’il s’agit des situations inévitables », fait Gustave Lantefo, président de l’UNAP Bénin. De façon générale, pour y arriver, « il faut prendre des dispositions nécessaires pour éviter le pire » conseille Gustave Lantefo. Cela étant, pour les éleveurs, il est important de renforcer le dispositif bio sécuritaire et de commencer à faire des interventions avec les produits vétérinaires pour limiter les dégâts. Aussi, est-il nécessaire de reconnaître que l’impact du choc émotionnel sur les éleveurs est imminant et ils méritent un soutien adéquat. Des mesures comme la sensibilisation à la santé mentale, l’accès à des ressources de soutien, la formation en gestion du stress et la promotion de l’équilibre entre le travail et la vie personnelle peuvent contribuer à atténuer les conséquences négatives du choc émotionnel sur les éleveurs.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *