Abomey-Calavi
Genre et développement

EGALITE DE GENRE DANS LE DOMAINE DES SCIENCES AGRONOMIQUES:Un grand défi pour les parties prenantes du projet Gender-SMART

Les neuf partenaires européens du projet Gender-SMART ont fait le bilan des quatre ans de coopération et partagé leurs expériences puis proposé les bonnes pratiques favorisant l’égalité de genre dans le domaine des sciences agronomiques et de la vie le 19 octobre 2022, à Bruxelles.

Vue des participants à la réunion de fin du projet Gender-SMART

Yélian Martine AWELE

Au cours de ce sacre, une attention particulière a été portée aux jeunes, sur les questions du genre et de l’inclusion à l’ère du digital, à l’occasion de l’année européenne qui leur est consacrée. « Le projet Gender-SMART engageait nos institutions à progresser d’ici 2023 en matière d’égalité professionnelle mais aussi dans la prise en compte de la problématique du genre dans nos projets de recherche. Le projet a permis d’initier un dialogue européen soutenu et durable sur ces questions pour les domaines des sciences agronomiques et de la vie », a souligné Elisabeth Claverie de Saint Martin, PDG du Cirad, à l’ouverture de la journée. Une table ronde, organisée le 19 octobre en collaboration avec le projet européen Gearing-Roles, a été consacrée aux jeunes générations et aux défis de l’inclusion à l’ère numérique. Les six membres du panel ont évoqué de leurs actions et les défis liés à l’égalité de genre et à l’inclusion dans l’ère numérique. A plusieurs reprises, les outils numériques se sont illustrés comme des opportunités pour sensibiliser à l’égalité de genre. Gender-SMART est un projet H2020 s’intégrant dans le volet « Science with and for Society ». Il est financé par la Commission Européenne à hauteur de 3 millions d’euros sur 4 ans.  Ce projet a reçu des fonds du programme Horizon 2020 de la Commission Européenne sous l’accord de subvention No 824546.

Au cours des quatre ans du projet, sept institutions, avec l’appui de deux partenaires techniques, experts en matière de conduite du changement et d’évaluation, ont mis en œuvre des plans d’égalité sur le genre autour de quatre enjeux communs : « Construire une culture d’entreprise pour davantage d’égalité entre les femmes et les hommes, élaborer des mesures de soutien pour favoriser l’égalité des carrières, augmenter la représentation des femmes dans la gouvernance et la prise de décision, intégrer les considérations de genre dans les orientations et le contenu de la recherche et l’enseignement ». Les partenaires se sont donc réunis à Bruxelles pour partager ensemble, et auprès d’un large public, leurs expériences acquises tout au long du projet. Parmi celles-ci : des bonnes pratiques développées au sein de chaque institution au cours du projet.

Au Cirad en France, par exemple, un guide pour le développement et l’adoption des comportements inclusifs a été co-construit avec l’ensemble des salariés à travers des ateliers participatifs et une enquête en ligne, ouverte à toutes et tous. Une communauté de pratiques, constituée de scientifiques, a également été créée afin de développer des outils et pratiques pour intégrer les considérations du genre tout au long du cycle des projets de recherche.

A CICYTEX en Espagne, une politique de communication inclusive a été adoptée et rendue opérationnelle par le biais, entre autres, d’un guide pour l’utilisation d’un langage non sexiste et d’une communication inclusive. Il convient également de noter la mise en œuvre d’un protocole d’action contre le harcèlement sexuel et sexiste et la réalisation d’une analyse de l’écart de rémunération.

Le CIHEAM-Bari en Italie s’est appuyé sur le Gender Equality Plan (GEP) élaboré dans le cadre du projet Gender-SMART pour encourager une politique d’égalité des sexes au niveau de l’entreprise. Forte de l’expérience acquise lors de l’élaboration et de la mise en œuvre du GEP, l’équipe centrale de Gender-SMART s’est adressée à d’autres membres du personnel du siège et des instituts du CIHEAM pour les encourager à concevoir des GEPs sur mesure. Les actions ont été conduites via des approches participatives, visant à faire engager conjointement les différents instituts du CIHEAM dans une initiative phare pour un changement en matière d’égalité de genre.

Teagasc en Irlande a identifié et développé ses valeurs de genre à travers des ateliers participatifs organisés avec le personnel. Les résultats de ces ateliers ont été largement diffusés à travers l’organisation : les valeurs mises à jour apparaissent sur tous les documents d’entreprise et sont publiées sur le site web de Teagasc. Teagasc a lancé en 2019 un programme de développement de l’auto-leadership destiné uniquement au personnel féminin, intitulé Leading from Within (« diriger depuis l’intérieur »). Le programme a connu un grand succès auprès des membres féminins du personnel qui ont reçu des compétences et des outils pour faire progresser leur carrière et opérer avec succès dans un secteur traditionnellement assez masculin.

L’université de Wageningen, aux Pays-Bas, a engagé un coach spécialisé dans les questions de genre pour aider les comités de sélection des nouveaux professeurs titulaires de chaires en leur donnant des conseils et des formations sur la manière d’éviter les préjugés sexistes. L’université de Wageningen a également co-organisé avec la plateforme GENDER du CGIAR la conférence Open Call Global Online : “Cultiver l’égalité : faire progresser la recherche sur le genre dans les systèmes agricoles et alimentaires”, en octobre 2021. Le défi de l’inclusion en ligne est abordé dans le rapport de la conférence publié sur le site Cirad.fr.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image