Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

ÉNURÉSIE NOCTURNE : 3 garçons contre 1 fille souffrent de ce mal gênant mais curable

 ÉNURÉSIE NOCTURNE : 3 garçons contre 1 fille souffrent de ce mal gênant mais curable

Faire du pipi au lit, au-delà d’être un simple phénomène qui se manifeste chez les enfants de 0 à 5ans, s’observe également chez des adolescents et des adultes. Dans de tels cas, on parle d’énurésie nocturne. Que faut-il alors comprendre et comment sy prendre ?

Madeleine ATODJINOU

L’énurésie nocturne est la dénomination scientifique de l’expression courante « pipi au lit » qui survient chez les enfants de plus de 5 ans et les adultes. Elle se caractérise par une perte de contrôle de la vessie, ce qui entraîne l’émission involontaire et inconsciente d’urine pendant le sommeil, la nuit. Bien que ce phénomène soit souvent ignoré, il touche un grand nombre de personnes, y compris les adolescents et les adultes.

Chez les enfants de 0 à 5 ans, l’énurésie nocturne est une étape normale du développement de la vessie, qui cesse généralement lorsque le corps grandit et le système nerveux se développe. Cependant, chez les adolescents et les adultes, l’énurésie nocturne est considérée comme une maladie.

Cette condition affecte plus souvent les garçons que les filles (3 garçons pour 1 fille), et sa fréquence diminue avec l’âge. Les causes sont multiples : chez les adultes, elle peut être due à un dysfonctionnement de la production de l’hormone antidiurétique (ADH), qui régule la quantité d’eau éliminée par l’urine. En temps normal, les deux tiers de l’ADH sont sécrétés pendant la journée et le tiers restant la nuit. Si cette production est perturbée, elle peut augmenter pendant la journée, provoquant une rétention d’eau et entraînant une émission d’urine pendant la nuit.

D’autres causes possibles comprennent l’hyperactivité du détrusor, le muscle de la vessie, causée par certaines maladies telles que la sclérose en plaques (une maladie neurologique), le diabète, une maladie de la prostate ou une infection urinaire. En outre,  »un mode de vie peu sain peut également être un facteur, notamment une consommation excessive d’alcool, la prise de tranquillisants et la constipation chronique. »

 »Les troubles psychologiques liés à des événements traumatisants tels que le décès d’un proche, une séparation, un accident ou une perte d’emploi, sont entre autres des causes de cette maladie »,

explique le Dr Wilfried ZANNOU, médecin du travail. De plus, l’hérédité est également une cause évidente. Si un parent souffre de cette maladie, les enfants peuvent également en souffrir. Dans ce sens, un lien relationnel a été établi et si l’un des deux parents est touché, le risque pour l’enfant est de 44%. Si les deux parents en souffrent, la probabilité passe à 77% pour l’enfant. Dans ce cas, l’énurésie peut disparaître vers l’âge de 12 à 15 ans sans traitement (voire plus).

Cependant, il existe heureusement des traitements pour y remédier. Mais chaque traitement dépend de la cause. Voici quelques-uns axés sur les cinq grandes branches de causes énumérées précédemment. Un traitement existe pour le dysfonctionnement de production de l’ADH, avec une prise en charge correcte de ces maladies en milieu hospitalier.

Ensuite, il est important que le patient revoie son hygiène de vie. Cela signifie qu’il doit éviter de consommer de l’alcool, de prendre des tranquillisants sans prescription médicale et consommer beaucoup de fruits et légumes. De plus, le Dr Wilfried insiste sur la nécessité d’un accompagnement psychologique pour les personnes concernées, car « l’énurésie est perçue comme une maladie de honte avec une perte d’estime de soi ».

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *