Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

ÉTAT ACTUEL DU CLIMAT MONDIAL : 2023, l’année la plus chaude jamais enregistrée

 ÉTAT ACTUEL DU CLIMAT MONDIAL : 2023, l’année la plus chaude jamais enregistrée

Le rapport de l’Organisation météorologique mondiale (Omm) sur l’état du climat mondial en 2023 l’a confirmé. L’année 2023 s’inscrit comme celle chaude jamais enregistrée et ce, accompagnée des événements météorologiques extrêmes qui ont affecté des millions de personnes et entraîné des pertes économiques colossales.

 

Jean-Baptiste HONTONNOU

A l’occasion de la Journée météorologique mondiale qui se célèbre ce 23 mars, l’Organisation météorologique mondiale (Omm) a fait sortir son rapport intitulé « L’état du climat mondial en 2023 ». Ce dernier, sans nul doute, a confirmé que 2023 a battu tous les indicateurs climatiques, marquant ainsi une période de bouleversements sans précédent. Non seulement elle se démarque comme l’année la plus chaude jamais enregistrée mais les niveaux de gaz à effet de serre, les températures de surface, l’acidification des océans, le niveau de la mer, la banquise antarctique et le recul des glaciers ont tous atteint des niveaux sans précédent. Des événements météorologiques extrêmes ont affecté des millions de personnes et entraîné des pertes économiques colossales.

En effet, « nous sommes en alerte rouge ». C’est ce qu’a déclaré la nouvelle Secrétaire générale de l’OMM, Celeste Saulo, lors de la présentation dudit document, après avoir affirmé que « la communauté météorologique mondiale met en garde le monde entier et tire la sonnette d’alarme ». L’année 2023 a enregistrée une température moyenne mondiale à la surface de 1,45 °C au-dessus du niveau préindustriel. Ce chiffre alarmant s’inscrit dans une tendance à la hausse constante, faisant de la dernière décennie la plus chaude de l’histoire. Parlant des océans, ils ont été particulièrement touchés, avec une augmentation record de la chaleur marine. À la fin de 2023, plus de 90 % des océans de la planète avaient connu des vagues de chaleur à un moment ou à un autre de l’année. L’étendue des glaces de mer dans l’Antarctique est la plus faible jamais enregistrée, avec une différence d’un million de km2 par rapport à 2022.

Par ailleurs, le continent africain semble être le plus touché. D’abord, il faut noter que des vagues de chaleur, des inondations dévastatrices, des sécheresses prolongées, des incendies de forêt incontrôlables (Hawaï, Canada, Europe) et des cyclones tropicaux intenses (Grèce, Bulgarie, Turquie, Libye) ont provoqué des dommages considérables sur tous les continents. Les populations vulnérables, déjà aux prises avec des défis socio-économiques, ont été les plus durement touchées, subissant des pertes humaines et matérielles considérables. En Afrique plus particulièrement, les conséquences de ces événements climatiques extrêmes ont été dévastatrices. La région de la Corne de l’Afrique, qui a souffert d’une sécheresse prolongée, a été confrontée à des inondations massives en 2023. Les fortes pluies associées au phénomène El Niño et au dipôle de l’Océan Indien ont entraîné des précipitations bien au-dessus de la normale, causant des dégâts considérables en Somalie, en Éthiopie et au Kenya. À travers l’Éthiopie, le Burundi, le Soudan du Sud etc.

Pour remédier donc à cela, le rapport propose quelques solutions. Elles ont un lien particulier avec les énergies renouvelables. Selon la Secrétaire Générale, la croissance, de près de 50 %, de la production d’énergies renouvelables (soleil, vent, eau) offre une voie vers une action climatique efficace, en raison du potentiel existant pour atteindre les objectifs de décarbonisation. « Elle serait particulièrement utile pour l’Afrique, continent le moins polluant mais le plus affecté par le changement climatique »,  a-t-elle dit.

D’autres initiatives sont en train d’être prises pour relever le défi. Par exemple, « l’Alerte précoce pour tous » qui vise à sauver des vies grâce à des services d’alerte précoce améliorés, tandis que la surveillance mondiale des gaz à effet de serre cherche à fournir des informations cruciales pour atténuer le changement climatique.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *