Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

L’HORTICULTURE : Une pratique agricole économiquement importante

 L’HORTICULTURE : Une pratique agricole économiquement importante

L’horticulture est une technologie qui consiste à cultiver des légumes, des fleurs, des arbres et des arbustes fruitiers et d’ornement. Selon les experts agricoles, cette branche de l’agriculture a plusieurs avantages.

Yélian Martine AWELE

L’horticulture désigne l’art de cultiver les jardins (fleurs, plantes ornementales, fruits et des légumes) mais également la conservation des plantes, la gestion des sols, la conception des paysages et la restauration. Hervé Rufin LISSANON Ingénieur en Hydraulique agricole et en Technologies de gestion des cultures la définit comme

« une branche agricole qui traite de tout ce qui rentre dans la production des légumes en général. On va dire légumes, on va également dire plantes ornementales. Donc ça va aller chercher dans la production florale, la production maraîchère. Et donc tout ça rentre dans la production horticole. Donc ça va aller chercher dans la production florale, la production maraîchère. Et donc tout ça rentre dans la production horticole. »

Cette branche de l’agriculture a plusieurs avantages ajoute le spécialiste : « la production horticole peut se faire en plein champ irrigué ou non, tout comme ça peut se faire sous abri dans une serre ou vous avez tous les éléments, les facteurs de climat, de sol, eau etc. qui sont réunis pour donner à la plante toutes les conditions de sa bonne croissance ».

Selon les statistiques, l’horticulture à Brazzaville par exemple, est économiquement importante. Les apports de la filière horticole offrent des possibilités d’emplois pour une masse importante de la population brazzavilloise en situation de chômage. « La pratique de l’horticulture à Brazzaville permet de conserver des espaces verts au sein de l’espace bâti. Ces espaces verts sont considérés comme le poumon vert de l’agglomération brazzavilloise. »

« L’horticulture a une valeur écologique réelle. Les revenus issus de cette activité interviennent dans de multiples besoins socio-économiques des populations »,

ajoute Rufin LISSANON.

En France, par contre, la filière horticole compte près de 170 000 emplois : fleuristes, paysagistes, arboriculteurs, maraîchers, etc. De même, l’enseignement agricole propose de nombreuses formations dans ce secteur. La filière horticole et pépinière française se caractérise par des productions très diverses autour de plusieurs secteurs : « l’horticulture ornementale : plantes ornementales ; l’horticulture maraîchère : production de végétaux d’extérieur, d’arbres, d’arbustes ; la floriculture : production de fleurs coupées, de plantes en pot ; la pépinière : production de végétaux d’extérieur, d’arbres, d’arbustes ; l’arboriculture fruitière : production des fruits ; le paysagisme : entretien d’espaces verts ; l’enseignement agricole : le bulbe de l’horticulture. »

En 2021, 74 établissements ont proposé des formations en horticulture à près de 2 700 élèves, étudiants et apprentis, du lycée au bac +5. Il existe également plusieurs formations en horticulture dans le secondaire : le baccalauréat professionnel « Conduite de productions horticoles », le brevet professionnel « Responsable de productions légumières, fruitières, florales et de pépinières » et le brevet professionnel agricole « Travaux des productions horticoles ».

Parmi les nombreux établissements qui proposent des formations dans le domaine de l’horticulture figure notamment l’institut Agro Rennes-Angers. Celui-ci offre une formation ingénieur en horticulture qui répond aux enjeux du développement durable, de sécurité alimentaire, de biodiversité et de végétalisation des espaces.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *