Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

MALADIE DES PLANTES : Un coin de voile sur l’origine des boutons sur les gombos

 MALADIE DES PLANTES : Un coin de voile sur l’origine des boutons sur les gombos

Le gombo est un légume typique de l’alimentation africaine. Son fruit ressemble à une capsule en forme de pyramide avec le vert comme couleur principale. Cependant, il contient parfois des bactéries sur le corps qui sont souvent dues aux mauvais traitements des plantes.

Gombo

Oyéyèmi AGANI

Le gombo, aussi appelé « okra », est consommé cru, cuit et parfois sous forme déshydratée. Plante tropicale, de la famille des Malvacées, originaire des rives alluviales d’Afrique où elle pousse encore à l’état sauvage, le gombo est consommé comme légume et condiment. Un pentagone régulier est formé au niveau de sa section transversale montrant cinq carpelles. Son épiderme est recouvert de soies duveteuses qui ne changent rien à son caractère comestible. Selon Isidore Tchingui, directeur de l’établissement « Les doigts verts », les variétés de gombo sont annuelles ou pluriannuelles et sont généralement réparties en deux groupes. « Les variétés à courtes tiges dont le cycle de vie est court et les variétés à longues tiges détenant un cycle de vie plus long », a-t-il confié.

Globalement, on peut citer parmi les variétés les plus connues, le gombo « Clemson Spineless », une variété qui se caractérise par son fruit lisse, sa section ronde et son vert foncé. Le gombo « Emerald » est aussi répandu et garde toute sa tendresse même en prenant de la grosseur. Pour un fruit bien long et une consistance non gluante, il faut opter pour le gombo « Pusa Sawami ». En général,

« les gombos sont souvent contaminés par des insectes qui s’agglutinent sur les feuilles froissées pour donner des gouttes d’eau qui sont essentiellement à la base des boutons qu’on retrouve sur certains gombos »,

souligne le directeur de l’établissement « Les doigts verts ».

« Les boutons qui s’observent sur les gombos sont dus à l’attaque des champions. Et quand le cycle du gombo est atteint et qu’on ne fait pas vite la récolte, cela conduit à l’obtention des gombos durs »,

renchérit Paterne Gohoungo. 

Il est en effet, pour une bonne récolte, conseillé de tremper les grains de semences du gombo pendant 24h. Le semis peut se faire en godets pour une transplantation extérieure qui aura lieu six semaines plus tard. Mais dans les régions chaudes, le semis est possible directement en pleine terre. Cependant, on procède à la récolte du gombo deux mois après le semis. Lorsque les fruits sont trop murs, ils deviennent fibreux et il est préférable d’éviter qu’ils deviennent ainsi en les récoltant au moment adéquat.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *