Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

MISSION CONJOINTE DE SUPERVISION DU PADAAM : Les résultats restitués, une note de satisfecit décernée

 MISSION CONJOINTE DE SUPERVISION DU PADAAM : Les résultats restitués, une note de satisfecit décernée

Malgré un démarrage difficile dû à la pandémie de COVID-19, le projet PADAAM, visant à renforcer la productivité agricole et soutenir les agriculteurs béninois, affiche des avancées significatives. Une mission conjointe Gouvernement-FIDA, qui s’est déroulée du 12 au 28 juin 2024, a récemment supervisé les progrès et les résultats ont été restitués ce vendredi 28 juin dans la salle de réunion du MAEP

Opportune AHICTHEME

Le projet PADAAM, lancé pour renforcer la productivité agricole et soutenir les agriculteurs béninois, a récemment été supervisé par une mission. Cette mission avait pour objectif de faire le point sur la mise en œuvre du projet depuis son démarrage et d’évaluer particulièrement les éléments programmés dans le plan d’action.

Lors de la restitution des résultats de cette mission, Jean-Pascal Kaboré, Directeur pays du FIDA, a partagé ses impressions et observations sur l’évolution du projet. « Mes impressions sont positives par rapport à la mise en œuvre du PADAAM. Nous devons retenir de cette mission de supervision deux dimensions très importantes : le démarrage assez lent marqué par la COVID-19 et les difficultés d’approvisionnement en intrants, ainsi que des procédures longues pour la préparation des aménagements », a-t-il déclaré.

Le projet PADAAM a effectivement connu un début difficile en raison de la pandémie de COVID-19, qui a perturbé les chaînes d’approvisionnement et ralenti les procédures administratives. Cependant, le Directeur Kaboré a souligné qu’après une période de démarrage lente, le projet a pris un élan significatif. « Après la mi-parcours, le PADAAM a pris un élan consistant. Aujourd’hui, il affiche des acquis importants en matière de productivité agricole, et je suis satisfait de cette dimension », a-t-il ajouté.

Mais malgré les progrès réalisés, plusieurs domaines nécessitent encore des améliorations. Il reste des domaines à améliorer comme les aménagements, la réalisation des pistes et des magasins. Ces aspects sont en retard et il faudra certainement travailler là-dessus. C’est pourquoi qu’au regard de l’avancement à date des activités du PADAAM et les retards constatés dans la réalisation des aménagements, des pistes et des magasins ; du risque de non-respect d’engagements du projet auprès des bénéficiaires ; des risques de non-appropriation et de durabilité dans la mise en valeur des sites nouvellement réceptionnés ; la consistance de reliquat des ressources tous les bailleurs considérés (67,4 millions), « la mission recommande au Gouvernement d’envoyer dans les meilleurs délais au FIDA une requête d’extension du projet d’au moins deux ans ».

Par ailleurs, la complexité du PADAAM réside également dans son caractère multipartenaire. Il faut reconnaître que c’est un projet mis en œuvre avec un ensemble d’acteurs et de partenaires, ce qui rend la mise en œuvre plus complexe. Avec 1 an restant pour la mise en œuvre du projet, le Directeur pays du FIDA appelle à une accélération du rythme. « Les outils et les mécanismes de mise à niveau sont suffisamment rodés et avancés. L’équipe de projet peut bâtir sur ces aspects et aller beaucoup plus vite vers la fin de ce projet. Les perspectives sont heureuses, et les leçons tirées de la mise en œuvre de ce projet éclaireront la formulation de futurs projets », a-t-il conclu.

La mission de supervision a également permis de saluer l’engagement des ministères de l’Économie et des Finances, de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, ainsi que l’ensemble des acteurs et partenaires impliqués. Le PADAAM reste un modèle de collaboration et d’engagement pour le développement agricole au Bénin.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *