Abomey-Calavi
Agriculture

POUR UNE COHABITATION PACIFIQUE. Les agriculteurs et éleveurs de la commune de Banikoara sensibilisés.

Laure LEKOSSA.
Les conflits qui ne cessent de naitre entre agriculteurs et éleveurs ne laissent personne indifférent. Surtout celui en date du 24 juillet 2021, où des éleveurs et des agriculteurs se sont violemment affrontés à Malanville dans le campement de Gabé laissant de nombreux dégâts. Face à cet état de chose,  Bio Sarako Tamou maire de la commune de Banikoara, a organisé le lundi 02 juillet 2021, au siège de l’Union communale des coopératives villageoises de producteurs de coton (Ucom-Cvpc) de Banikoara, une séance de sensibilisation, au profit des agriculteurs et éleveurs. Cette séance vise à rappeler aux éleveurs et aux agriculteurs qu’ils doivent  avoir une cohabitation pacifique pour la sécurité des populations de la commune. Elle vise principalement à prévenir une fois encore les conflits entre agriculteurs et éleveurs.
Constitués de représentants d’organisations paysanne, d’organisations d’éleveurs, de leaders religieux, de représentants d’association de jeunes, des chefferies traditionnelles, des conseillers communaux, des responsables des services déconcentrés de l’État dont l’Agence territoriale de développement agricole, la direction départementale de l’agriculture , de l’élevage et de la pêche et bien d’autres , les participants à cette séance ont eu droit à une communication du procureur de la République près le tribunal de première instance de Kandi . L’accent a été mis au cours de cette communication sur les dispositions légales en vigueur en République du Bénin, en matière du domaine, du foncier et du pastoralisme et surtout les modes de règlements d’éventuelles situations conflictuelles et les sanctions auxquelles s’exposent tout contrevenant à la loi .
Selon le maire Bio Sarako, la mairie a initié cette séance dans le but de prévenir une fois encore les conflits. Banikoara est une commune singulièrement agropastorale et la question de la cohabitation entre agriculteurs et éleveurs est indispensable pour la quiétude des populations  a-t-il laissé entendre. Dr Adamou Mama Sambo, haut-commissaire à la sédentarisation des éleveurs près la présidence de la République, fait savoir que le chef de l’État, Patrice Talon, à travers la nouvelle politique nationale en matière d’élevage, a choisi l’option de la prévention au lieu de la gestion des conflits entre agriculteurs et éleveurs .

SUITE AUX AFFRONTEMENTS DE GUENE
Une délégation gouvernementale sur les lieux pour s’enquérir de la situation

Composée des ministres en charge de l’intérieur et de la sécurité publique ainsi que celui de la gouvernance locale , la délégation s’est rendue dans la commune de Malanville pour s’enquérir de l’évolution de la situation dans le village de Isséné, arrondissement de Guéné après les affrontements ayant occasionné des pertes en vies humaines, des habitations brûlées et des sinistrés, les 24 et 25 juillet dernier. Le message de la délégation gouvernementale aux différentes communautés et aux élus locaux à cette occasion est clair : « Plus jamais ça ». Il n’est pas acceptable que l’on tolère de tels affrontements dans la République ont martelé les membres de la délégation. Et pour que cela n’arrive plus, il est important de situer les responsabilités. Les élus locaux invités à la séance sont ainsi appelés à jouer leur parution en étant au contact des différentes communautés, en écoutant leurs doléances sans parti pris, en répercutant les informations pour l’administration centrale et en anticipant les crises. Les responsables des communautés ainsi que les agriculteurs et les éleveurs dans leur ensemble sont aussi appelés à respecter les lois de la République et à savoir que chacun répondra de ses actes devant la justice. Les ministres Alassane SEIDOU et Raphaël AKOTEGNON ont profité de l’occasion pour rappeler l’option faite par le gouvernement en matière d’élevage. Il s’agit en effet plus maintenant de la sédentarisation que de transhumance.
Après la concertation avec les élus et les responsables des communautés à Malanville, la délégation gouvernementale s’est rendue dans l’Arrondissement de Guéné, théâtre des évènements malheureux. Sur les lieux, le ministre Alassane SEIDOU a témoigné la reconnaissance et la gratitude du Gouvernement et du peuple béninois au détachement des Forces de défense et de sécurité envoyé sur le terrain pour le maintien de l’ordre. Une assistance humanitaire d’urgence composée de vivres et de nattes et autres ainsi que d’une enveloppe financière a été offerte aux sinistrés de la part du Gouvernement.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image