Abomey-Calavi
Agriculture

PROTECTION DES CULTURES: Les dispositifs d’effarouchement comme solution idoine

Une culture bien entretenue est susceptible de garantir la sécurité alimentaire de plus d’un. Malheureusement, dans bon nombre de champs ou plantations agricoles, on constate avec désolation que les oiseaux ou animaux nuisibles viennent brouter voire détruire les plantes avant ou après leur fructification. Certains producteurs et productrices désenchantés par cet état de chose, entreprennent des mesures palliatives pour effaroucher ces différentes bêtes dévastatrices.

Yélian Martine AWELE

Les oiseaux déprédateurs sont connus pour ravager les cultures. Les épouvantails contribuent à les éloigner des potagers.  Les oiseaux en grandes bandes notamment les étourneaux sont plus faciles à effaroucher. Les dégâts qu’ils causent sont souvent de taille. C’est pourquoi il est préférable de bien disposer les dispositifs d’effarouchement sur toute la surface de la plantation afin qu’elle soit entièrement protégée et qu’il n’y ait pas d’endroits accessibles.

« Pour faire fuir les oiseaux efficacement, le mieux est d’utiliser un effaroucheur visuel, en combinaison avec un effaroucheur sonore » fait savoir Alfred GODONOU Agriculteur. « Les bandes en papier d’aluminium sont les effaroucheurs les plus simples à utiliser » ajoute-t-il.

Effarouchement visuel

La solution classique consiste à utiliser des CD. Fixés dans les arbres, ils effraient les oiseaux avec les reflets du soleil. Toutefois, cette technique est peu efficace sur de long terme et nécessite une installation à divers endroits pour être perçue par les volatiles.

Effarouchement sonore

Pour faire peur aux oiseaux, on remarque que l’effaroucheur sonore est une méthode qui fonctionne sur les parcelles plus grandes. En effet, il est possible de « mettre en place des répulsifs sonores qui imitent les cris d’animaux en détresse ou de rapaces, pour effrayer les oiseaux ». Les effaroucheurs ultrasons émettent également des bruits effrayants.

Comment fabriquer un effaroucheur ?

Il existe plusieurs façons d’utiliser le papier d’aluminium pour éloigner les oiseaux. Lorsque les oiseaux dérangent les jardins, il suffit de placer des bandes de papier d’aluminium sous la surface de la terre ou autour des plantes qu’ils dérangent. Pour fabriquer un épouvantail, il faut bourrer le sac de jute ou de coton avec de la paille (ou de vieux chiffons) ; l’enfiler sur le piquet vertical et le lier solidement avec de la ficelle : la tête est formée. Improviser un nez, une bouche, des yeux et des sourcils avec chutes de tissu, feutrine, boutons, fil et aiguille.

Néanmoins, spécifiquement pour la culture du haricot, le tissu ou linge rouge est utilisé à d’autres fins. Le producteur expose les réalités que traduit cette utilisation. « Quand on sème le haricot avant que ça ne commence par pousser des fleurs, avant sa floraison ; nos aïeux ont l’habitude de mettre des maïs très rouges ou d’attacher des linges rouges vifs à un bois qu’ils implantent au milieu de la plantation du haricot pour protéger la culture ».  Il explique que « pendant cette période précisément, quand on ne le fait pas, on met la culture en danger car au moment de sa fructification, si une femme en période de menstruation passe par mégarde dans le champ, ça agit sur la fructification ou bien même gatte la floraison et les plantes ne donnent plus de fruits comme cela se doit ». De même, « pour faire l’implant, on privilégie les piquets de neem pour le faire » conclut-il.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image