Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

REDYNAMISATION DE LA COMMERCIALISATION DU SOJA, GARI, MAÏS ET ARACHIDE : ACMA 3 renforce les capacités des réseaux de petits acteurs agricoles dans les collines

 REDYNAMISATION DE LA COMMERCIALISATION DU SOJA, GARI, MAÏS ET ARACHIDE : ACMA 3 renforce les capacités des réseaux de petits acteurs agricoles dans les collines

Le programme Approche Communale pour le marché agricole phase 3 (ACMA3) a organisé le lundi 4 et mardi 5 décembre 2023, un atelier de formation à l’intention des membres des comités de commercialisation des réseaux des petits acteurs des collines sur leurs rôles et responsabilités. L’atelier s’est déroulé dans la ville de Dassa-Zoumè.

Ruth EDOH
Au démarrage de la phase 3 du programme Approche Communale pour le marché agricole phase 3 (ACMA3), la mission de prise de contact avec les acteurs agricoles de la phase 2 du programme dans les Collines a permis d’identifier plusieurs difficultés notamment la démission des membres des comités de commercialisation et la méconnaissance de leurs rôles. Afin de surmonter ces obstacles, un atelier de formation a été organisé pour renforcer les capacités des membres de ces comités de commercialisation (soja, gari, maïs et arachide). Cet atelier vise à former les comités de commercialisation des réseaux de petits acteurs au niveau de la commune de Dassa-Zoumè et de Savalou sur les outils de ventes spécifiquement le cahier de gestion de stock et de vente. Merveille Dossa, facilitatrice de marché de la logistique et du transport au sein du programme ACMA 3, souligne que ces outils permettent de retracer les transactions lors de la mobilisation du stock et de la fixation des prix de vente des produits.
A entendre Saturnin Akoka, superviseur du programme ACMA3, ces comités existent depuis 4 ans et cet atelier constitue une opportunité de rappeler aux acteurs les notions apprises sur le mécanisme d’accès au marché afin d’identifier les forces et faiblesses du dispositif de vente groupée. Quant à Bertille BIAOU, Chargée du genre et de l’agrobusiness inclusif à IFDC Benin,

« ces mécanismes sont des outils efficaces d’inclusion pour les petits acteurs. Ce qui favorise leur autonomie économique, en particulier pour les femmes et les jeunes ».


Pendant deux jours de partages et d’échanges, les acteurs expriment leur engagement à intensifier leurs efforts pour revitaliser l’accès aux marchés de leur filière. Il souligne également l’importance des échanges sur les principes de la vente groupée pour développer des stratégies locales de commercialisation. Epiphanie Sohou, transformatrice du manioc en gari, apprécie le rappel des notions pratiques. « Avant, nous ne répertoriions pas les coordonnées de nos clientes, mais grâce à ACMA3, nous pouvons améliorer notre stratégie de vente. »

« Les discussions ont porté sur les principes de la vente groupée et elle venait a point normé pour nous rafraichir la mémoire. Une fois chez moi, je ferai le point à mes collègues afin que nous puissions nous réveiller de notre sommeil »,

a souligné Samuel Alidjinou, Coordonnateur vente groupée du gari.
Les petits acteurs sont désormais outillés de connaissances pour relever les défis du marché. La formation se poursuit dans les autres villes de ce département.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *