Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

RENFORCEMENT DES MANGROVES DU SUD-BENIN : Un nouveau projet couvrant neuf communes officiellement lancé

 RENFORCEMENT DES MANGROVES DU SUD-BENIN : Un nouveau projet couvrant neuf communes officiellement lancé

Le mardi 24 octobre 2023 à Azalaï Hôtel de Cotonou s’est déroulée la cérémonie officielle du Projet de renforcement de la résilience des systèmes humains et naturels au changement climatique à travers la conservation et l’utilisation durable des écosystèmes de mangroves dans le sud Bénin. Ledit projet qui couvrira 9 communes vise à renforcer et préserver les mangroves.

Stag Arsène Salanon

Accroître la résilience des écosystèmes de mangroves et des communautés agricoles, forestières et halieutiques qui en dépendent face aux changements climatiques et soutenir la conservation de la biodiversité et des services écosystémiques dans les paysages de mangroves des sites Ramsar 1017 et 1018 ; tel est l’objectif du projet qui prend ne compte les communes de Grand Popo, Ouidah, Bopa, Kpomassè, Aguégués, Sô-Ava, Abomey-Calavi, Comè et Sèmè-Kpodji. Les mangroves du Bénin jouent un rôle primordial dans le maintien et la connectivité entre les écosystèmes de mangroves dans les pays de l’Afrique de l’Ouest.

Ainsi, cette connectivité est indispensable pour la fourniture des biens et services écosystémiques pour la conservation de la biodiversité tout en permettant aux écosystèmes de mangroves de s’adapter aux conditions changeantes.

« C’est dans ce contexte qu’a vu le jour le projet de renforcement de la résilience des écosystèmes humains et naturels aux changements climatiques à travers la conservation et l’utilisation durable des écosystèmes de mangroves dans le Sud Bénin »

déclare Séverin N’SIA, le représentant de MCVT. De son côté, le Directeur National du Projet, le Colonel Rémi Hefoume va plus loin en précisant que « le présent projet ambitionne non seulement de prendre à bras le corps la question mais de développer pour les années à venir une expertise adaptée au contexte béninois ». Dans le cadre de ce projet qui va durer 5 ans, il s’agira de mettre en place des dispositifs techniques et matériels pour la gestion améliorée de 50 000 hectares de paysages de mangrove dès les premières années de la mise en œuvre dudit projet. Avant la fin du projet, l’action s’étendra à 90 000 hectares supplémentaires dans les sites Ramsar 1017 et 1018. Ces actions vont directement impacter environ 300 000 personnes dont 50% de femmes.

Ensuite, l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture qui finance ce projet, a souhaité par l’intermédiaire de son représentant la bonne compréhension des parties prenantes pour l’atteinte d’excellents résultats.

« Le présent projet bénéficie du soutien financier du fond pour l’environnement mondial avec un montant de 5 155 936 dollars américains. Je voudrais au nom de la FAO qu’au terme du présent lancement, le projet soit bien compris des parties prenantes pour sa bonne mise en œuvre »

dixit Isaïas Angue Obama, le représentant de la FAO. Pour lui, ils sont honorés de collaborer avec le Bénin dans la réalisation de cet objectif ambitieux. Ainsi, au terme des 5 années d’exécution, le Bénin peut espérer des impacts positifs dans les communes concernées par le projet. En dehors de cela, le Colonel Rémi Hefoume a affirmé être disponible pour l’accompagnement total et sans faille du projet dans le but d’atteindre les résultats escomptés. Il appelle par la suite à une synergie d’actions entre acteurs du projet et à l’adhésion totale de la communauté bénéficiaire pour l’atteinte des objectifs.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *