Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

RENFORCEMENT DES SYSTÈMES DE SEMENCES MARAICHERES AU BÉNIN : World Vegetable Center remet au MAEP le document de feuille de route

 RENFORCEMENT DES SYSTÈMES DE SEMENCES MARAICHERES AU BÉNIN : World Vegetable Center remet au MAEP le document de feuille de route

Le mardi 21 mars 2023, à l’hôtel Azalaï de Cotonou a eu lieu la cérémonie de remise officielle de la feuille de route pour le développement du sous-secteur semences Maraîchères au Ministre de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche. Un document stratégique qui va réorganiser et faire rayonner la chaîne de valeur maraîchage au Bénin.

Malick BA/Dir régional WVC remet la feuille de route à Gaston C. Dossouhoui / MAEP

Vanessa ZANNOU

 Le secteur maraicher au Bénin, compte tenu de la croissance rapide de la population, connaît une demande croissante de légumes, en particulier dans les zones urbaines. Jusqu’à présent, cette demande croissante n’est que partiellement satisfaite par les systèmes de production existants, une contrainte majeure étant la faible pénétration des semences améliorées ou certifiées parmi les producteurs.

Compte tenu donc de l’importance des semences pour le développement du secteur agricole, le Gouvernement du Bénin a élaboré puis approuvé en conseil des ministres du mercredi 27 octobre 2021, la Stratégie Nationale de Développement du sous-secteur des Semences Végétales (2022-2026) dont l’objectif global est d’améliorer la disponibilité des semences de qualité des espèces retenues et leur accessibilité de manière à porter le taux d’utilisation des semences de variétés améliorées de 20{e43727ebdf1c82cdaf05db1b2e953f1c6b388407dfc0230603c9b856384b4112} à 50{e43727ebdf1c82cdaf05db1b2e953f1c6b388407dfc0230603c9b856384b4112} à l’échéance de 2026.

Ce document de stratégie couvre toutes les filières agricoles dont celle des cultures maraîchères, élevés au rang de filière à haute valeur ajoutée. Les spécificités liées aux semences maraîchères en termes de recherche, de production, de commercialisation et d’utilisation ne sont pas prises en compte dans la stratégie nationale pour le sous- secteur des semences végétales (MAEP, 2021). D’où l’importance de définir des actions prioritaires à mettre en œuvre pour le développement des systèmes semenciers de la culture maraîchère. Pour soutenir les efforts du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) du Bénin dans le cadre de la mise en œuvre de cette stratégie et compte tenu des spécificités liées aux semences maraîchères, il a été initié l’élaboration d’une feuille de route pour le développement du sous-secteur des semences maraîchères au Bénin.

Le processus d’élaboration qui se veut très participatif a été conduit par un groupe de travail composé de représentants de l’Institut National des Recherches Agricoles du Bénin (INRAB), de la Direction de la Production Végétale (DPV), de la Faculté des Sciences Agronomiques de l’Université d’Abomey-Calavi (FSA/UAC) et de World Vegetable Center. La présente feuille de route qui fait le point de l’état actuel du système semencier des cultures maraîchères, présente les forces et les faiblesses existentielles de même que les ambitions et actions prioritaires identifiées par les parties prenantes pour une dynamisation du sous-secteur à l’horizon 2026. Ainsi, la cérémonie de remise officielle du document de feuille de route pour le développement du sous-secteur des semences maraîchères au bénin au ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pèche, Gaston Cossi DOSSOUHOUI vise « à cibler et de mettre en œuvre des actions clés pour booster le sous-secteur des semences maraîchères », dixit Meijer Sigrid, réprésentante de l’ambassade des Pays-Bas près le Bénin. À l’en croire, pour l’effectivité de la mise en œuvre, il sera nécessaire pour le gouvernement de s’approprier le document pour que les actions identifier par les acteurs et qui relève des prérogatives de l’état soit mise en œuvre, l’accompagnement des partenaires techniques et financiers, l’implication du secteur privé et la promotion des partenariats public-privé.

Document de feuille de route

Par ailleurs, le ministre de l’agriculture rassure que ce document ne restera pas rangé et rassure que le Maep prendra toutes les dispositions nécessaires pour que les directions techniques, les projets programmes, les acteurs du secteur puissent se positionner sur les actions identifiées dans la feuille de route dans une dynamique de synergie afin que l’objectif global de la stratégie nationale de développement du sous-secteur semencier végétal soit atteint. Ce document de feuille de route vient donc en complément à la Stratégie Nationale de Développement du sous-secteur des Semences Végétales pour guider les différents acteurs du système semencier des cultures maraîchères dans leurs interventions et créer une synergie d’action.

L’objectif est de contribuer au renforcement des systèmes semenciers des cultures maraîchères en mettant à la disposition des acteurs, un paquet d’actions prioritaires à mettre en œuvre dans une dynamique de synergie. De manière spécifique, il a été question de : cartographier les acteurs et les arrangements organisationnels, institutionnels et réglementaires qui régissent les systèmes semenciers des cultures maraichères; analyser les forces, faiblesses, opportunités et menaces au niveau de chaque maillon de la chaîne semencière; et identifier les innovations stratégiques pour la création de systèmes semenciers des cultures maraîchères compétitifs, résilients et dynamiques. 

Après plusieurs mois de recherche, de concertation de tous les acteurs et d’élaboration, ce document mise en place vient combler un vide qui autrefois devenait insupportable pour les acteurs de cette chaine.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *