Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

SECTEUR AGRICOLE AU BÉNIN : Une opportunité de richesse pour les jeunes de plus en plus oisifs

 SECTEUR AGRICOLE AU BÉNIN : Une opportunité de richesse pour les jeunes de plus en plus oisifs

Dans la lutte contre le chômage au Bénin, l’agriculture se profile comme une solution prometteuse. Malgré des avancées économiques notables, le potentiel inexploité des terres agricoles révèle un appel pressant à la nouvelle génération pour dynamiser ce secteur essentiel.

 

Innocent AGBOESSI (Stag)

Malgré les efforts déployés pour éradiquer le chômage au Bénin, il demeure une réalité préoccupante. Selon le récent rapport « Perspectives macroéconomiques de l’Afrique » (MEO) de 2024, le taux de chômage dans ce pays se chiffre à 1,58%. Pourtant, le Bénin recèle un potentiel agricole considérable, du fait de son climat propice et de ses ressources naturelles généreuses. Malgré ces atouts indéniables, une grande partie de la population rurale n’a pas encore pleinement exploité les opportunités qu’offre le secteur agricole.

Une étude de la Banque mondiale réalisée en 2024 révèle que la superficie totale des terres arables au Bénin avoisine les 2,2 millions d’hectares, soit environ 19% de la superficie totale du pays. Néanmoins, toutes ces terres ne sont pas exploitées de manière optimale. Selon les données récentes, environ 1,4 million d’hectares sont effectivement utilisés pour des activités agricoles.

Outre ces terres arables encore inexploitées, le Bénin recherche activement des travailleurs qualifiés pour combler le déficit de main-d’œuvre dans le secteur agricole. Les opérations agricoles requièrent une diversité de compétences, de la préparation des sols à la récolte des cultures, en passant par l’irrigation quotidienne et l’entretien des équipements. Recruter des travailleurs compétents capables d’accomplir ces tâches de manière complémentaire revêt donc une importance cruciale.

L’engagement dans l’agriculture offre aux jeunes la possibilité de créer de la richesse pour eux-mêmes et pour leur communauté. Que ce soit par la culture de produits vivriers ou commerciaux, l’élevage, l’agroforesterie ou encore la transformation des produits agricoles, les opportunités sont diverses et prometteuses.

L’évolution de l’agriculture, notamment grâce à des avancées que les drones, les capteurs IoT et les logiciels d’analyse des données, rend ce secteur particulièrement attrayant et accessible pour les jeunes habitués à l’univers technologique.

La détermination du gouvernement à soutenir les jeunes entrepreneurs.

À la fin de la campagne agricole 2024-2025, le gouvernement béninois vise à atteindre au moins 2,5 millions de tonnes de maïs, contre 1,8 million de tonnes pour la campagne précédente. Les sous-secteurs de l’élevage et de la pêche bénéficieront également de mesures de soutien. Le gouvernement a prévu des subventions pour les engrais, les semences de qualité, les herbicides, et des produits spécifiques pour l’ananas. Pour l’élevage, des subventions couvrent 50% de l’insémination artificielle de vaches, et des aides pour l’acquisition de taureaux, verrats, béliers, géniteurs de petits ruminants, volailles et lapins, ainsi que pour les vaccins et la nourriture pour bétail. En ce qui concerne la pêche, le gouvernement mettra en place des larves de géniteurs de poisson tilapia, de l’aliment granulé pour larves, et des aliments pour poissons subventionnés. Ces initiatives sont destinées à dynamiser et à soutenir les acteurs et entrepreneurs agricoles pour une campagne réussie.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *