Abomey-Calavi
Santé et Nutrition

SECURITE ALIMENTAIRE AU BURKINA FASO: Des boutiques témoins pour accroître la résilience des populations vulnérables

Au Burkina Faso, plusieurs régions sont privées des boutiques témoins de la Société Nationale de Gestion de Stock de Sécurité Alimentaire (SONAGESS). Le ministre chargé de l’Agriculture a tenté d’apporter des éléments de précisions mardi 09 août dernier.

Vanessa ZANNOU 

Des habitants de certaines régions notamment ceux de Imasgo rencontrés en Juin dernier ne manquent pas de crier à l’injustice que le gouvernement aurait voulu leur imposer. 

En effet, les populations de Imasgo sur l’axe Koudougou-Yako dans la région du Centre-Ouest dénonçaient l’absence de boutiques témoins dans leur commune. Une situation inquiétante parce que pour se procurer des vivres, ils sont obligés à parcourir des distances moyennant des frais de transport. Du constat fait par nos confrères, on se rend compte que plusieurs régions du pays sont dans la même situation.

Face à ces préoccupations, les autorités pensent prendre des mesures pour soulager la peine des populations surtout en cette période de soudure. Le ministre en charge de l’Agriculture a d’ailleurs reconnu que les boutiques témoins ne couvrent pas entièrement le territoire national. « Au départ, nous avions bien précisé qu’il fallait prioriser les zones à forte défi sécuritaire, les zones où les besoins étaient beaucoup plus pressants. Donc, nous avons ouvert 61 boutiques », a tenté d’expliquer Innocent Kiba, ministre de l’Agriculture. Il ajoute qu’après le point, on dénombre une centaine de boutiques témoins aujourd’hui. Pourtant, la demande reste assez forte surtout que le gouvernement veut procéder à la distribution des vivres gratuits à des personnes défavorisées.

 Pour ce qui est des préoccupations soulevées concernant l’absence des boutiques témoins dans d’autres régions, le ministre a annoncé que des résolutions sont prises devant permettre à la SONAGESS d’ouvrir d’autres boutiques afin de satisfaire au mieux les bénéficiaires. « Rien que la semaine passée, des correspondances ont été envoyées dans les différentes régions pour qu’on procède à l’ouverture d’autres boutiques témoins dans les semaines à venir pour pouvoir couvrir davantage le territoire national. Et à terme, il y a 391 boutiques témoins qui devraient être ouvertes », a rassuré le ministre.

De plus, la gestion des boutiques qui existaient a toujours été confrontée à des velléités. Pour améliorer donc la gestion des stocks en magasin, Innocent Kiba, ministre de l’Agriculture se donne tous les moyens, tout en œuvrant, afin de contrer les mauvaises pratiques et assainir ce milieu. « On sait que ces boutiques n’ont pas été gérées correctement. Dans notre approche, il était question d’associer les communautés locales dans la gestion de ces boutiques, dans le ciblage des populations vulnérables et faire en sorte qu’on puisse éviter au maximum les dérives qu’on connaît d’habitude », a-t-il laissé entendre.

Faut-il le rappeler, Les boutiques témoins approvisionnent les zones à risque pour soutenir les personnes vulnérables par la mise à leur disposition de céréales à un prix social. Autrement dit, l’objectif c’est de mettre les vivres en vente à un prix social accessible par une bonne partie de la population, la couche vulnérable.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image