Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

TRANSFORMATION DE NOIX DE CAJOU AU BENIN : La GDIZ ambitionne plus de 100.000 tonnes chaque année

 TRANSFORMATION DE NOIX DE CAJOU AU BENIN : La GDIZ ambitionne plus de 100.000 tonnes chaque année

Ce sont de bons jours pour le secteur de la noix de cajou au Bénin avec le développement de la zone franche industrielle et l’arrivée d’investisseurs opérant dans différents domaines. La présence de BENIN CASHEW SA, avec ses cinq unités de transformation, est un bon signe pour l’avenir de la filière cajou au Bénin. . L’ambition de la société de transformer plus de 100.000 tonnes de cajou chaque année indique une croissance prometteuse pour le secteur.

Vanessa ZANNOU

La transformation de la noix de cajou est particulièrement intéressante car elle permet d’utiliser toutes les parties de la noix, évitant ainsi le gaspillage et maximisant la valeur ajoutée. Les amandes sont utilisées dans diverses industries alimentaires et les coques sont transformées en huile. De plus, les résidus d’extraction de l’huile sont utilisés comme source d’énergie pour la production dans la zone industrielle.

En effet, le gouvernement du Bénin a mis en place un projet de transformation industrielle des produits agricoles dans la Zone industrielle de Glo-Djigbé (GDIZ) qui progresse rapidement. Actuellement, 36 investisseurs opérant dans différents secteurs d’activité ont déjà rejoint cette zone franche industrielle en pleine expansion, dont BENIN CASHEW SA qui possède 5 unités de transformation. L’objectif de cette entreprise est de transformer plus de 100 000 tonnes de noix de cajou chaque année.

Les 5 unités de transformation de BENIN CASHEW SA, situées à la GDIZ, sont équipées pour transformer un total de 120 000 tonnes de noix de cajou, avec une capacité individuelle de 20 000 tonnes. Ces installations ne laissent aucun déchet inutilisé : après le décorticage, les amandes sont récupérées, les coques sont transformées en huile et les résidus d’extraction de l’huile sont transformés en charbon utilisé comme source d’énergie pour la production dans la zone. Cette initiative est encourageante car elle contribue à la transformation industrielle des produits agricoles au Bénin, ce qui peut stimuler la croissance économique du pays et créer des emplois pour les jeunes

Les projections pour les 6 prochains mois sont encore plus encourageantes, avec une estimation de 2750 emplois directs et 700 emplois indirects supplémentaires. Les responsables de la Société d’investissement et de promotion de l’industrie (SIPI-BENIN) et de l’Agence de promotion des investissements et des exportations (APIEx) rassurent également que d’ici 2024, avec la construction de 14 autres unités de transformation, 40 000 emplois supplémentaires seront créés. Cette expansion de l’industrie du cajou contribuera ainsi à résoudre en partie le problème du chômage des jeunes au Bénin. À noter que l’investissement de Benin Cashew SA dans la transformation industrielle de la noix de cajou au Bénin est une étape positive vers le développement économique et la création d’emplois pour les jeunes. Il est essentiel que ces projets soient menés de manière durable et responsable afin de maximiser les avantages pour le pays et ses habitants.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *