Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU CCRB: Arouna Bossou face à ses pairs pour la reddition de comptes

Le bureau exécutif et les membres du CCR – B entendez Conseil de Concertation des Riziculteurs du Bénin se sont retrouvés ce vendredi 27 Novembre 2020 à Bohicon. Ceci dans le cadre de l’assemblée générale ordinaire du CCR –B au titre de l’année 2020. A l’occasion, les rapports techniques et financiers ont été présentés à l’assistance pour amendements et validation.

Par Laure LEKOSSA.

« Nous savons tous que la tenue d’une assemblée générale est inscrite dans les documents statutaires et la performance d’une organisation est aussi évaluer en fonction de ça et c’est une occasion pour les délégués d’échanger, de prendre des décisions et de donner le quitus aux administrateurs et aux personnels techniques de poursuivre le travail ; mais si le travail ne se faisait pas bien c’est aussi l’occasion de sanctionner. Nul n’est censé ignorer la loi puisque les arrêtés ont été publiés au journal officiel il y a l’arrêté 137 qui insiste sur la gouvernance des OPA et parmi les principes de bonnes gouvernance, nous avons la tenue des réunions statutaires et la tenue à jour des documents de gestion. Vous êtes vraiment en phase avec les réformes et nous souhaitons que l’assemblée générale ordinaire se passe en toute convivialité pour qu’à la fin nous puissions sortir d’ici avec beaucoup de résultats, beaucoup d’acquis » a déclaré Mariam Diane Touré représentante du DLROPEA en procédant à l’ouverture officielle de l’assemblée générale originaire du CCR – B.

Les officiels lors au lancement de l’AGO

Valider les rapports techniques et financiers du Conseil d’Administration du CCR–B et définir les grandes orientations de l’organisation pour l’année 2021. C’est le principal attribut de cette Assemblée Générale Ordinaire (AGO) tenue en présence des membres du bureau exécutif et les membres du Conseil d’Administration du Conseil de Concertation des Riziculteurs du Bénin CCR –B. Elle a réuni tous les délégués dûment mandatés par les différentes organisations membre et a été ouverte par la lecture et l’amendement du rapport moral des membres du conseil d’administration présenté par son président Arouna Bossou. Un rapport entre autre axé sur les succès majeurs enregistrés par le conseil d’administration lors de l’exécution du PTA 2020. « En ce qui concerne la structuration telle que prévue dans notre PTA 2019 -2020, le CCR –B à veiller à l’observance de la décision d’orientation relative à la scission des Unions Régionales des Riziculteurs en Unions Départementales des Riziculteurs. Le processus amorcé depuis 2016 s’est achevé le 21 Septembre 2020. Aujourd’hui, notre organisation compte 11 UDR, ceci a favorisé l’émergence de nouveaux leaders au sein du réseau et un accompagnement de proximité des OP de bases » a fait savoir Arouna Bossou, président du CCR-B avant d’ajouter « Sur le plan de la gouvernance institutionnelle et organisationnelle le CCR – B a fait assez d’effort pour la tenue des réunions statutaires notamment les conseils d’administrations. Pour faciliter la circulation de l’information, le conseil d’administration a fait l’objet de l’approche inclusive dans la gestion des acteurs et bon nombre de président des UDR participent aux activités qui devraient concerner seulement les membres du conseil d’administration du CCR –B ».

Vue des participants à l’AGO

En effet depuis sa création en 2006, le conseil de concertation des riziculteurs du Bénin (CCR – B) faîtière nationale des organisations de producteurs de riz au Bénin s’est fixé comme objectifs , la promotion d’une meilleure organisation et la professionnalisation de la production des productrices et producteurs de riz ; la représentation et la défense sans intérêts des producteurs auprès des institutions publiques , nationales , régionales et internationales. Fidèle à sa vision d’être une organisation dynamique, performante et crédible, le conseil d’administration du CCR –B fait de la bonne gouvernance, le socle du pilotage stratégique de l’organisation. Il faut noter qu’au compte de l’année 2020, le CCR –B a entièrement réalisé 32 activités sur les 71 inscrites au PTBA 2020, avec un taux d’exécution physique de 56% pour un montant total de 374 .953.350 FCFA. A l’issu des travaux les différents rapports moraux, techniques et financiers ont été amendés et approuver par l’ensemble des participants. Ils ont par la suite, adopté le PTAB 2021.

Plusieurs résolutions ont été faites à l’endroit du conseil d’administration pour la poursuite des activités. « Ayant présidé cette organisation, mes sentiments sont très bon. En 2006, nous avions mis en place cette organisation, c’est tellement rafraichissante de voir que année après année, les riziculteurs ont noté dans leurs agenda que chaque année il faut rendre compte de ce qu’ils ont fait. Il y a un taux d’exécution qui est très fort et nous devons affiner les armes pour que l’année prochaine s’il faut dépasser les 100% nous arrivons à cela. Ce qui est aussi important à dire c’est que les collègues venant de toutes les régions ont exprimés librement leurs idées, leurs pensées et tout ça c’est vraiment à mettre à l’actif de l’organisation ; ce qui nous permet de nous mettre ensemble, de réfléchir collectivement et pouvoir faire face aux problèmes qui se posent à nous. Notre objectif principal, c’est de pouvoir rendre le riz disponible sur la table des consommateurs et nous allons relever ce défi ; tout s’est bien passé » a noté Pascal Gbénou président d’honneur du CCR –B et président de l’Interprofession Riz du Bénin (IFRIZ –Bénin). Il a par ailleurs ajouté que « l’assemblée a voulu que nous travaillons sur la qualité, que nous n’embrassons pas beaucoup d’activités et que nous essayons de réfléchir pour voir comment l’organisation se positionne par rapport aux nouveaux défis concernant la structuration des filières rizicoles en prenant en compte les différentes mutations en cours dans le pays. L’assemblée a tout dire et je crois que nous gagnerons vraiment à travailler dans cet esprit et de continuer toujours à croire dans notre capacité de nous nourrir ». Joseph Koutchika, coordonnateur du CCR-B a laissé entendre quant à lui qu’ « à l’issue de cette assemblée générale, plusieurs recommandations et résolutions ont été prises par l’assemblée générale ordinaire. Au nombre de ces résolutions, on peut noter l’appui et l’accompagnement à la coopérative de service en une caution, pour la mobilisation des ressources auprès des partenaires techniques et financiers et auprès des institutions de financement pour l’opérationnalisation des différents champs d’actions. On a noté également une résolution relative à la mobilisation de financement complémentaire pour l’achèvement du plan de construction du siège du CCR –B et la vente aux enchères de deux véhicules acquis en 2014 et mobiliser de ressources financières pour l’acquisition de nouveaux véhicules. Nous remercions au passage nos partenaires techniques et financiers qui accompagnent la mise en œuvre du plan stratégique du CCR-B notamment PADAAM, PAEFER, GIZ à travers PROVICA et SOS FAIM LUXEMBOURG… ».

La Représentante PADAAM

La représentante des partenaires Ida Lègbanon spécialiste en organisation professionnelle et production du PADAAM n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction à l’issue des travaux. « le CCR –B est la porte d’entrée pour le projet d’appui au développement agricole et à l’accès au marché pour atteindre favorablement les petits producteurs à la base et des actions présentés , des actions exécutés, moi en tant que représentante du PADAM , je suis satisfaite et je peux dire que’ à cette allure le CCR – B va vraiment contribuer au développement de la filière riz et comme le projet PADAAM est en train d’œuvrer pour le développement de la filière , nous contribuons à l’amélioration de la filière , à l’amélioration de la mise en marché du riz , nous contribuons également à l’amélioration de la productivité et à la bonne gouvernance . Dans le PTBA qu’ils ont eu à présenter, le PADAAM va accompagner le CCR –B et bon nombres d’actions seront aussi financées pour le compte du PTBA 20121.Globalement je suis satisfaite par le compte rendu qui est fait par le CCR – B ».

Photo de famille

En dépit des acquis de ces 14 années d’existence officielle, l’organisation se voit dans un élan de consolidation, faire face à de grands défis entre autres la mise en marché du paddy à travers le mécanisme de vente groupée et l’adoption des pratiques résilientes en vue de l’adaptation des producteurs aux aléas climatiques. Des perspectives sont toutefois élaborées à court et long terme pour relever ces défis.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image