Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

ASTHÉNIE : « Elle peut conduire à d’autres dommages ou maladies plus ou moins graves… », Gaël H. M. SINKPON

 ASTHÉNIE : « Elle peut conduire à d’autres dommages ou maladies plus ou moins graves… », Gaël H. M. SINKPON

« La fatigue est un symptôme que l’on traite uniquement en soignant sa cause », dirait quelqu’un. Un fait bien réel, parce que plusieurs personnes luttent quotidiennement contre la fatigue prolongée, sans en connaître les raisons, malgré leurs diverses médications. Il s’agit de l’asthénie que nous découvrons ici avec SINKPON Hyvicto Mahuklo Gaël, un agent de santé communautaire qualifié.

 

Pouvez-vous nous expliquer ce que c’est qu’une asthénie? Est-ce une maladie ou un symptôme ?

L’asthénie est un symptôme d’une maladie donnée.  Elle peut être causée par une activité physique intense, ou un surmenage intellectuel. Elle peut également être due à une maladie aigüe ou chronique.

Quelles sont les différents types de l’asthénie existant ?

Nous avons plusieurs types d’asthénie. On peut parler d’asthénie psychique ou physique (le tout passager ou chronique) en s’appuyant sur les causes. L’asthénie fonctionnelle qui est une fatigue persistante, compliquant le fonctionnement normal de la personne, mais dont la cause reste inexpliquée. Nous avons également :

L’asthénie ou fatigue chronique : Également connue sous le nom de syndrome de fatigue chronique, l’asthénie chronique se caractérise par une asthénie (fatigue) prolongée, que rien ne soulage, pas même un repos de longue durée. Une fatigue généralisée est qualifiée d’asthénie chronique si elle dure plus de 6 mois. Ses symptômes semblent s’aggraver lorsque la personne effectue une activité physique ou cognitive. Le syndrome de fatigue chronique peut apparaître soudainement et durer plusieurs années. Il semble affecter davantage les femmes que les hommes.

L’asthénie musculaire : Il est question de l’asthénie qui est caractérisée par le fait que la fatigue musculaire n’est pas liée à un effort physique et musculaire. Elle peut avoir une cause psychique.

L’asthénie réactionnelle: C’est l’asthénie liée au stress. Elle est due à un surmenage prolongé, et on ne parvient pas à l’atténuer par le repos.

L’asthénie sévère: Elle se caractérise par un épuisement intense, sans avoir fourni d’effort et sans que le repos l’atténue. Elle peut être due à un syndrome dépressif, une dépression ou une maladie physique.

Qu’est-ce qui cause en réalité l’asthénie et comment se manifeste-t-elle?

Comme déjà mentionné dans les réponses précédentes, l’asthénie se manifeste généralement par la fatigue, l’épuisement, la lassitude, le manque d’énergie et même le manque de volonté ou de motivation à faire quelque chose; la dépression en quelque sorte. Autrement dit, l’asthénie provoque la sensation désagréable et pénible d’être incapable de mener à bien ses activités quotidiennes. La personne souffrante d’asthénie ressent ainsi un déséquilibre entre ce qu’elle doit accomplir et ce qu’elle se sent capable de faire.

Elle résulte d’un manque de sommeil (se coucher tardivement par exemple), d’insomnies à répétition avec d’éventuels épisodes de somnolence dans la journée ; ou encore d’un sommeil irrégulier en raison de décalages d’horaires répétés. Il y a également les situations de stress ou des difficultés de vie, l’inactivité professionnelle marquée par l’ennui et la démotivation ou au contraire le surmenage, l’épuisement professionnel, ainsi que toute situation de stress professionnel ou toute difficulté familiale (rupture affective, solitude, …).

Comment la différencier des symptômes d’une maladie neurologique et de l’anémie ?

Il est souvent dit que l’anémie se manifeste par la fatigue, mais la fatigue dans l’asthénie est anormale en ce sens que même après un repos ou sommeil, elle persiste. Donc que ce soit l’anémie ou une maladie neurologique étant toutes des pathologies rendant le fonctionnement du corps anormal,  on pourra différencier l’asthénie passagère d’origine physique ou intellectuelle de l’asthénie chronique retrouvé dans les maladies neurologiques et l’anémie par un retour d’énergie en fougue et un bon état général après un repos ou le sommeil.

Y-a-t-il un traitement ou une habitude à avoir pour y remédier ?

Le traitement est étiologique. Il est alors important de se faire traiter en cas de maladie. Il s’avère nécessaire de se reposer lorsqu’on manque de repos, dormir quand on manque de sommeil, et enfin il faut bien manger quand l’on manque d’énergie. Car l’alimentation contient le nécessaire pour aider l’organisme à se procurer de l’énergie suffisante à son bon fonctionnement.

De même en cas d’asthénie, le médecin peut modifier un traitement en cours lorsqu’un médicament est en cause dans la survenue de l’asthénie ; proposer un soutien psychologique par une thérapie comportementale et cognitive ; prescrire des antidépresseurs en cas de dépression ; traiter la maladie responsable de la fatigue.

Si la fatigue est liée à la vie professionnelle, le médecin traitant peut échanger avec le médecin du travail qui évalue la nécessité d’une prise en charge spécialisée ou d’un aménagement de poste.

Y-a-t-il des mesures de prévention à prendre ?

Pour prévenir l’asthénie, il faut agir, de façon quotidienne sur ces causes. C’est à dire qu’il faut dormir au moins 6h de temps la nuit, faire une petite sieste dans la journée, manger riche et équilibré. Il faut de même adopter les bonnes habitudes de vie pour ne pas tomber malade, puisque l’asthénie est un symptôme de plusieurs maladies. Aussi, faut-il prévoir des petites pauses de 10 ou 15min au travail quel que soit le type de travail, dès qu’on se sent un peu fatigué.

Faut-il forcément se rendre à l’hôpital lorsqu’elle se manifeste ?

En cas d’asthénie, il faudrait se rendre à l’hôpital seulement quand elle persiste malgré le repos, le sommeil, la bonne hygiène alimentaire, parce que cela sous entendrait ainsi une maladie qui aurait rendu l’asthénie chronique.

Conduit-elle à une maladie donnée ?

Lorsqu’elle est négligée, l’asthénie peut conduire à d’autres dommages ou maladies plus ou moins graves de l’organisme. En effet, tout comme la fièvre, elle est en quelque sorte un signal venant de notre organisme pour nous alerter que quelque chose ne va pas. Dans ce cas, il faut immédiatement agir.

Un conseil à l’endroit de nos lecteurs ?

L’asthénie devient de plus en plus fréquente avec l’évolution de l’âge et surtout chez les femmes. N’essayons  pas de la camoufler par l’auto-prise systématique des fortifiants; laissez plutôt ce rôle à vos agents de santé. Quant à vous, vos premiers gestes ripostes doivent être le repos, le sommeil et une alimentation saine puis une consultation lorsque l’asthénie devient persistante.

Propos recueillis par Madeleine ATODJINOU (Stag)

 

1 Comment

  • This text is priceless. When can I find out more?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *