Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

ATELIER MULTI ACTEURS AUTOUR DE LA FILIERE SOJA :L’UNPS et ses partenaires réfléchissent sur des mécanismes innovants de financement des producteurs

L’Union Nationale des producteurs de soja du Bénin, ensemble avec les partenaires de la filière Soja se sont réunis du Mardi 14  Décembre au mercredi 15 Decembre 2021 à l’hôtel Jeco dans la commune de Dassa pour réfléchir sur la question du financement de la production du Soja.

Vanessa ZANNOU

La commune de Dassa a accueilli du Mardi 14 Décembre au mercredi 15 Décembre 2021, l’atelier multi-acteur pour le développement de la filière Soja. Après les mots de bienvenus du président de l’Union Steev ADJAMAN et l’ouverture faite par le président de la FUPRO Bénin, Athanase AGUIYA s’en est suivi, la présentation des participants, la photo de famille, la communication sur l’UNPS où le Directeur Exécutif Fortuné AMONSOU BIAOU, nous amène à la découverte de l’union, ensuite une 2ème communication a permis de mieux cerner le contenu du Crédit Achat Intrant Groupé ( CAIG). Outres. Le financement de la production du soja, Partage des expériences du Crédit Achat Intrant Groupé (CAIG) pour une amélioration et une mise à l’échelle sont les biens fondés de cet atelier organisé par l’UNPS en partenariat avec le programme ACMA2 et ProCiva de la Giz Bénin.

En effet, le CAIG est un produit mise en place par l’Union nationale des Producteurs de Soja du Bénin en partenariat avec le ProCiva de la GIZ et la FECECAM. Ce produit vise à mettre à la disposition des producteurs de soja. Des intrants de qualité au moment opportun. Bon à savoir, le modèle de financement n’a pas changé des crédits que nous avons l’habitude de voir. Avec le CAIG, au lieu de mettre de l’argent à la disposition des producteurs, nous leur remettons à la place des intrants donc le CAIG est octroyé aux producteurs constitués en coopérative. C’est à dire que nous ne faisons pas de prêt individuel mais des prêts en coopérative. À en croire le président de la FUPRO Bénin, « le CAIG garantit le bon déroulement de la campagne agricole pour le producteur et par conséquent un meilleur résultat d’exploitation. Cet atelier est donc l’occasion idéale d’échanger et de débattre sur les grandes questions d’amélioration de l’initiative ».

Entre pose et déjeuner, les débats entre participants ont été rudes et constructifs. L’occasion a été donnée aux différentes structures financières de présenter leurs produits et services en liens avec le CAIG. À l’issue de ces deux (02) jours, des recommandations ont été fait de la part des participants pour une amélioration de la filière soja. Conformément à l’agenda de l’atelier, les producteurs et commerçants du soja réaffirment leur engagement à travers une déclaration finale. S’en sont suivis, les impressions qui viennent de part et d’autres exprimant satisfecit de l’atelier. Pour M. MISSIHOUN Alphonse, producteur de soja à Kalale et Bénéficiaire CAIG: ” Très reconnaissant je suis des différentes acteurs et institutions qui ont intervenus et les décisions qui ont été prises sont des décisions qui vont faire marcher le système de marchés que beaucoup ne comprennent pas le rôle…” Mr OROU DAMA Idrissou, Directeur de crédit et de l’exploitation à la FECECAM : ” l’atelier a été organisé au bon moment, parce qu’il nous a permis de faire le tour du mécanisme, de faire un diagnostic des mots qui minent le bon fonctionnement du mécanisme. Avec les interventions de chacun des acteurs, nous avons pu mettre le doigt sur les différents disfonctionnements et mettre en place des mesures, d’amélioration pour un mécanisme plus fluide.” Il poursuit : ” Des deux (02) jours, j’ai plus retenu la clarification des rôles des acteurs qui permet vraiment de fluidifier le mécanisme. En termes d’engagement, je pense que pour ce qui est du rôle dédié à la FECECAM, nous allons prendre les dispositions pour qu’il n’y ait pas de faille et dans la mise en œuvre des dispositions en termes de respect des engagements. ” À Dame Arcelle AGOUNKPLE, transformatrice de Soja d’exprimer son satisfecit : “C’est une belle initiative. Mes ressentis sont bons parce que c’est un cadre qui permet à tous les acteurs qui interviennent sur la filière Soja de se retrouver et de discuter des différentes thématiques, d’échanger, de faire des partages d’expérience et pourquoi pas, porter des réflexions sur la filière pour un avenir meilleur. En tant que transformatrice. Nous avons compris le quotidien des producteurs ce qui n’est pas clair quand on est souvent en bas de l’échelle. On va juste s’approvisionner mais on a aucune idée des difficultés des Producteurs, j’ai compris leurs vécus. Pour finir, on a travaillé sur les défis qui sont liés aux différents mécanismes de commercialisation du soja.”  Irmine OGOU, responsable genre et inclusion SYMPA n’est pas resté en marge des activités et nous livre ses impressions : ” Synpa Bénin remercie l’UNPS pour l’avoir associé à cet atelier. C’est vrai Synpa c’est le syndicat national des paysans mais jusque-là synpa nous n’avons pas encore vraiment collaboré avec l’UNPS. D’hier à aujourd’hui la séance nous a permis de mieux comprendre le fonctionnement et déjà, on a pu échanger avec le président UNPS sur comment formaliser un partenariat entre nos deux organisations.” Pour les structures financières, l’atelier a été une occasion pour elles de présenter leurs produits et services aux différents acteurs présents. ” La participation de Coris Banque à cet atelier ne serait jamais de trop parce que cela s’inscrit dans le cadre de sa vision, de ses activités à faire du financement du secteur agricole une priorité. Cet atelier a été édifiant pour nous car, ça entre toujours dans le cas du renforcement de notre capacité à traiter les dossiers de financement allant dans le cadre du secteur agricole. Les échanges durant les deux (02) jours ont été vraiment fructueuse et cela a permis de comprendre le fonctionnement de la filière Soja et cela a renforcé notre capacité à vraiment apprécié les dossiers de financement qui nous seront soumis à cet effet. Nous allons faire un compte rendu fidèle à la direction.”, sont les mots de Serge AGASSOUSSI. Les objectifs de ce rendez-vous étant atteints. “

Pour le représentant du programme ACMA2, « Je voudrais remercier l’équipe de l’UNPS Bénin pour nous avoir donné l’occasion ou l’opportunité de partager avec elle cette brillante expérience du CAIG qui est mené sur le terrain avec les acteurs du Soja depuis bientôt 3ans ». C’est un atelier qui était nécessaire parce qu’il aura permis de remettre en cause tout le mécanisme, de l’évaluer, de prendre les bonnes décisions pour sa mise à l’échelle future. Je crois que quand on travaille, c’est bon de s’asseoir avec les partenaires et les acteurs pour apprécier ensemble ce qu’on fait. Chaque acteur a compris en ce qui le concerne ce qu’il peut faire de mieux pour la bonne marche de la mise en œuvre du CAIG et pour la bonne marche également des activités au sein du secteur soja. Les ambitions au niveau du secteur sont grandes et de taille et tous les acteurs présent mesure cette dimension-là. Particulièrement au niveau du programme ACMA2, c’est un plaisir pour nous d’avoir participé, c’est un plaisir pour d’avoir partagé avec l’ensemble des acteurs notre petite expérience. Laisse entendre Moïse ADEGNIKA Obayomi, Spécialiste innovations agricoles et accès aux intrants-programme ACMA 2/ IFDC.

Très ému, Steev ADJAMAN, Président de l’Union Nationale des Producteurs de Soja du Bénin (UNPS-Bénin), a remercié tous les participants pour leur implication dans les travaux de groupe ainsi que les partenaires techniques et financiers dont ProCIVA de la GIZ Bénin et ACMA2 de l’IFDC.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image