Abomey-Calavi
Agriculture

CONSEIL DES MINISTRES AU BENIN: Le gouvernement opine sur l’accès aux crédits des entreprises agricoles

Au nombre des mesures complémentaires de soutien aux entreprises d’exploitation agricoles et aux micro, petites et moyennes entreprises, dans le cadre de l’atténuation des effets socioéconomiques de la pandémie de la covid 19, on note celles spécifiques au secteur agricole. Pour rappel, le conseil des ministres en sa séance du 10 juin dernier, avait pris une série de mesures d’atténuation des effets socioéconomiques de la pandémie de Covid 19, en faveur de certaines catégories de sociétés et d’entreprises, il s’agit notamment de la mise en place d’un fonds de bonification de 30 milliards de Fcfa au support d’une ligne de financement de 100 milliards de Fcfa à taux zéro au profit des acteurs économiques ciblés via les banques et les systèmes financiers décentralisés (SFD). C’est donc pour compléter ces mesures et tenir compte de toutes les problématiques de financement des micro, petites et moyennes entreprises (MPME), qui représentent près de 90% des acteurs de l’économie nationale, que de nouvelles mesures de soutien en leur faveur sont adoptées.

Les exploitations agricoles contribuent pour plus de 25%, au produit intérieur brut et jouent un rôle important dans le développent du Bénin. En effet, l’objectif des mesures destinées à ce secteur est de couvrir à la fois des besoins en investissement et en fonds de roulement des entreprises évoluants dans les domaines agricole (production végétale, animale et halieutique), ainsi que de celles réalisant des opérations d’achat d’équipement et de fournitures d’intrants.

Le mécanisme sera mis en œuvre par le fonds national de développement agricole (FNDA), à travers son guichet 3 qui vise à faciliter l’accès des exploitants agricoles familiaux et entrepreneurs agricoles aux crédits adaptés aux besoins et contraintes spécifiques du secteur agricole auprès des banques et systèmes financiers décentralisés.

Il s’agit d’un paquage de nouvelles mesures proposées en trois volets : Le premier volet des mesures a pour objectif de permettre la couverture des risques de liquidité auquel pourrait être exposées les institutions financières prêteuses dans le cadre d’opération de financement des dossiers des PME agricoles. Il consiste à abonder d’un montant de 50.000.000 de Fcfa, le sous-guichet 3.1 « Fonds de Garantie Interbancaire pour le refinancement entre Institutions Financière ».

A cet effet, les banques ou SFD devront, octroyer un crédit aux entreprises agricoles à un taux maximum de 12% selon les procédures et critères qui lui sont propre ; obtenir dès la mise en place du crédit un refinancement intégral au taux de 2% auprès du FNDA.

Le deuxième volet consiste quant à lui à une garantie de 50% sous forme d’engagement par signature adossé à un « cash collatéral » de 35 milliards de Fcfa déposé dans un com^pte bancaire ouvert à la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) au nom du FNDA. Il sera activé à partir du sous guichet 3.2 dénommé « Fonds de garantie pour l’accès des promoteurs/ entrepreneurs agricoles aux crédits ».

A l’appui, le troisième volet est constitué d’un fonds de bonification de 15 milliards de Fcfa qui sera mis en place pour sortir les crédits à un taux de 2% au profit des bénéficiaires. D’un coût total de 100 milliards de Fcfa, ces mesures permettront de faciliter et d’accélérer l’accès aux crédits, contribuant à la croissance de la production.

C’est donc de conclure de façon concrète que la combinaison de ces trois mesures permettra aux exploitants agricoles d’avoir accès à un crédit de 2% partiellement garanti par l’Etat.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image