Abomey-Calavi
Agrobusiness

CONSERVER VOIRE STOCKER LES OIGNONS ET PRODUITS MARAICHERS: ACED et Résilience BV entretiennent les acteurs agricoles sur la question

Les mercredi 7 et jeudi 8 septembre 2022, s’est tenu des webinaires qui ont abordé des questions de stockage de l’oignon pour une vente en gros réussie d’une part et d’autre part la vente en gros des produits maraîchers frais. C’est une initiative de Actions pour l’Environnement et le Développement Durable (ACED) et de Résilience BV. 

Mahussé Barnabé AISSI

S’appuyer sur les grandes fluctuations des prix de l’oignon au cours de l’année et sur les pertes post-récolte rencontrées pendant la haute saison de production ; et se pencher sur leur installation de stockage à grande échelle à Cotonou. Tels ont été les principaux objectifs de la tenue effective de ce webinaire co organisé par ACED et Résilience BV. D’entrée de jeu, Sigrid Meijer, représentante des Pays-Bas au Bénin, n’a pas manqué d’expliquer l’initiative et pour finir, a lancé son mot de bienvenue lequel a ouvert la séance. 

Pour Josep, membre de Résilience BV et hôte du webinaire, il y a deux cultures qui peuvent être associées au stockage de l’oignon. Entre autres « la tomate et la pomme de terre », a-t-il fait savoir. A l’en croire, les analyses ont montré que la tomate apparaît beaucoup plus intéressante et complémentaire que la pomme de terre. « Quand nous regardons par exemple le calendrier des cultures, nous voyons que la période d’abondance de l’oignon se confronte à peu près à la période de rareté », renchérit-t-il. « Donc pendant que nous pouvons stocker l’oignon dans le dispositif, on a le temps de reprendre après la tomate pour pouvoir rentabiliser alors que l’oignon serait cher », a-t-il ajouté. 

En effet, des techniques ont été développées afin de conserver au-delà des un ou deux mois de conservation actuelle de l’oignon. « Nous avons une technologie développée par l’entreprise Go and Go. C’est une solution qui utilise l’énergie solaire ayant une capacité de stockage de   1000 tonnes, parce que si nous considérons l’oignon, l’humidité est un facteur très important », a-t-il expliqué. A l’en croire, ce système permet de surveiller les éléments fondamentaux comme la température, le CO2, l’humidité dans le bâtiment lequel permet de refroidir, de maintenir l’oignon jusqu’à un degré pour limiter le processus de dégradation de cette culture. Pour ce qui concerne le domaine financier de cette opportunité, « nous avons travaillé avec des agronomes et il a été trouvé que lorsque l’oignon est correctement séché et ils peuvent être stockés jusqu’à cinq mois avec une température élevée, dans les conditions normales », explique-t-il. « Il faut noter que c’est moins coûteux de stocker l’oignon pendant des températures variant entre 25 et 27 degrés. Il faut rappeler que le magasin de stockage a été déjà expérimenté au Sénégal avec des preuves palpables », ajoute-t-il. 

Par ailleurs, les questions posées par les participants ont eu des réponses tangibles, lesquelles ont satisfait l’assistance. 

Pour ce qui est des produits maraîchers, les responsables des webinaires se sont donné les voies et moyens pour mettre au clair les choses. « Nous sommes toujours là pour vous assister », promet Van, membre de Résilience BV. 

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image