Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

ENTREPRENEURIAT AGRICOLE : De potentiels pièges à esquiver pour une réussite certaine

 ENTREPRENEURIAT AGRICOLE : De potentiels pièges à esquiver pour une réussite certaine

L’entrepreneuriat agricole fait partie des rêves majeurs de la jeunesse d’aujourd’hui. Un rêve qui, pour certains, connaît très tôt son épilogue dû à diverses raisons. Pour donc réussir dans une entreprise agricole, certains pièges courants sont, non seulement, essentiels à connaitre mais également à éviter à tout prix.

Entrepreneuriat agricole

Oyéyèmi AGANI

Entreprenariat agricole. Comment marche-t-elle ? Que faire pour ne pas échouer ? Autant de questions que se posent ceux ou celles qui nourrissent l’envie de poser leurs valisent dans le secteur agricole en tant qu’entrepreneur et ce, sans forcément un prérequis. Si dans tous les domaines d’investissement il y a de gaffes à faire, ce n’est pas celui de l’agriculture qui s’en passerait. L’entreprenariat agricole est un domaine qui présente de nombreux défis et potentiels pièges et seuls les aguerris s’en sortent.  Étant

« une personne qui développe et gère des activités commerciales liées à l’agriculture, en identifiant des opportunités, en prenant des risques et en utilisant des compétences pour atteindre des objectifs économiques »

selon Gustave Lantefo, producteur d’œufs de table, l’entrepreneur agricole est ou doit être quelqu’un suffisamment préparé pour affronter plusieurs difficultés.

En effet, la gestion d’une entreprise agricole tend à se complexifier, comme celle des autres entreprises de même dimension. L’exploitant agricole travaille sur du vivant, ce qui lui confère une responsabilité particulière face aux exigences de la société et des consommateurs. Et pour arriver à cette étape, il faut une très bonne expérience pouvant permettre d’éviter certains pièges. Ces derniers sont multiples et mérite une attention particulière.

Tout d’abord, l’entrepreneur agricole doit être vigilant face au manque de planification. Il constitue l’un des pièges les plus courants dans le domaine. Il est crucial d’établir un plan d’affaires solide qui inclut une étude de marché approfondie, une analyse des coûts et des revenus, ainsi qu’une stratégie de marketing. Car, une planification insuffisante peut entraîner des problèmes financiers, une mauvaise utilisation des ressources et une incapacité à atteindre ses objectifs. Par ailleurs, l’autre piège majeur à contourner est la mauvaise gestion financière. Cette dernière peut mener à des dettes, à des difficultés de trésorerie et de l’incapacité d’investir dans le développement d’une entreprise. Et pour l’éviter, il est essentiel de suivre de près les dépenses et les revenus, de tenir des registres précis et de mettre en place un système de budgétisation rigoureux.

Également, un jeune entrepreneur agricole peut souffrir du manque de connaissances techniques nécessaires en matière de culture, de gestion de bétail, de gestion des ravageurs et des maladies, ou de technologies agricoles. Ce qui est susceptibles d’entraîner des problèmes de rendement et de rentabilité. De même, le fait d’ignorer les facteurs environnementaux et réglementaires dans le domaine agricole peut amener à payer des amendes colossales, des litiges et peut créer une mauvaise réputation pour l’entreprise.

Alors, de façon générale, pour contrer tous ces obstacles, le jeune entrepreneur a besoin d’un accompagnement en matière de formation technique, de gestion d’entreprise, d’accès au financement, de mentorat et de réseautage.

« Ils doivent se faire former en permanence, se spécialiser, innover dans les pratiques agricoles, développer des compétences en gestion, établir des partenariats et utiliser les technologies pour augmenter l’efficacité »,

a souligné le producteur Lantefo. Parlant du marché cible, il est souvent bien d’identifier les besoins et préférences des consommateurs locaux et régionaux pour orienter la production vers celle-ci. A tout cela, s’ajoute la collaboration avec des coopératives, des organisations agricoles et d’autres entrepreneurs pour partager les ressources et les connaissances afin de tirer les liens de partenariat.

Ce n’est qu’ainsi qu’un jeune entrepreneur agricole peut sortir d’affaire face aux différents obstacles que présente le domaine. Contribuant à la sécurité alimentaire, à la création d’emplois et au développement durable du secteur, l’entrepreneur doit prendre en compte tous ces pièges afin de ne pas passer à côté de ses objectifs les plus précieux.

Loading

59 Comments

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *