Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

LE WARRANTAGE DE L’HUILE DE PALME: Une pratique génératrice de revenus promue par ACMA 2 au Bénin

L’huile de palme est l’un des produits dérivés du palmier à huile. Pour la commercialiser, les acteurs bénéficiant de l’accompagnement du programme Approche Communale pour le marché Agricole (ACMA2) ont adopté le warrantage. Autour de ce système existe une bonne organisation, permettant aux acteurs de se faire assez d’économies.

Des bidons huiles de palme regroupés dans le magasin de stockage de Bonou

Cédric Joawo BAKPE

Le warrantage est l’une des possibilités qu’offre le programme ACMA 2 aux différents acteurs qu’il accompagne en vue de les aider à mettre en marché leurs différents produits et accroitre leurs revenus, mieux, « c’est un système qui permet aux acteurs d’avoir accès aux crédits par l’intermédiaire des Systèmes Financiers Décentralisés », affirme Juris DANDJINOU, Gestionnaire du centre de stockage d’huile de palme d’Adjohoun. Pour faciliter le stockage de l’huile de palme, ACMA 2 a mis au profit des acteurs certaines infrastructures.

Vue partielle des 6 tanks du centre de stockage d’huile de palme d’adjohoun

Des infrastructures et équipements marchands au profit des acteurs

Les acteurs du Pôle d’Entreprise Agricole (PEA) huile de palme de la commune d’Adjohoun dispose d’un centre de stockage d’huile de palme constitué de 6 tanks d’une capacité de 50 tonnes chacun, soit au total 300 tonnes. « Ce qui nous est construit ici me sert de grenier. Si tu as 20 à 40 bidons d’huile chez toi, tu les envoies ici et on te retourne tes bidons pour que tu ailles les remplir encore », dit Didier TALOGNON, membre du comité multi acteurs du PEA huile de palme d’ Adjouhoun. Les acteurs du PEA huile de palme d’Avrankou ont eux aussi bénéficié d’infrastructures et équipements marchands du programme ACMA 2. Ceux de la commune de Bonou, en lieu et place des tanks, c’est un magasin de stockage d’une capacité de 350 tonnes d’huile rouge qui a été construit. En effet, chaque centre de stockage dispose d’un gestionnaire qui aide les acteurs sur le plan administratif (la tenue des documents de gestion), sur le plan organisationnel. « Nous les aidons aussi à trouver les marchés d’écoulement, nous les appuyons aussi à la planification des activités, nous sommes juste leur bras technique », renchérit Gilles KPAGBIN, Gestionnaire du centre de stockage d’huile de palme d’Avrankou. Selon les propos de Lysias KOUMAGNON, Gestionnaire de l’infrastructure et équipements marchands de Bonou, le centre est géré de concert avec les acteurs : « nous avons d’abord un conseil d’administration, nous avons le bureau exécutif, le conseil de surveillance mais en plus de ça, nous avons le comité multi acteurs. Le conseil d’administration s’occupe de tout ce qui est gestion de l’Union et le comité multi acteurs s’intéresse à tout ce qui concerne le warrantage. Tout ceci facilite à ces acteurs la collecte et le regroupement des huiles de palme qui suit un processus précis.

Une organisation interne pour une réussite de l’activité du warrantage

« Les acteurs sont déjà constitués en coopératives à la base dans les différents arrondissements de la commune. Donc, ils font la collecte de ces huiles et ils font leur transfert vers ce centre », explique Juris DANDJINOU avant de poursuivre « Les acteurs se sont organisés de telle manière qu’il y a un comité qui est mis en place pour gérer l’activité de warrantage. Ce comité qui est mis en place par les transformateurs et les producteurs réceptionnent les huiles des déposants, passe au contrôle de la qualité de ces huiles et font le transfert des huiles vers les tanks ». A en croire ses propos, si le déposant exprime un besoin d’être financé, le dépôt d’huile qu’il a eu à faire lui sert en quelque sorte de garanti matériel pour bénéficier d’un crédit auprès des institutions de microfinance. Toutes les entrées et sorties d’huile sont enregistrées par les gestionnaires avec un suivi rigoureux. La période de déstockage est définie par le comité multi acteurs. Elle intervient à un moment où l’huile de palme devient rare sur le marché. Une fois les huiles vendues, les acteurs remboursent leurs crédits et bénéficient encore de quelques ristournes. « Après la vente, on prend les sous en gros au lieu de brader l’huile chaque fois que l’on manque un peu d’argent », témoigne Didier TALOGNON, membre du comité multi acteurs du PEA huile de palme d’Adjohoun. Le warrantage est une solution qui vient soulager leurs peines liées à la commercialisation.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image